CEEAC/Royaume de Belgique : le Consul Timothy de Meester reçu par le président de la Commission de la CEEAC

février 5, 2021

Libreville(Rép. Gabonaise), le 03 février 2021Moins d’une semaine après son retour de Luanda où il a pris part aux travaux du mini-sommet de la Conférence internationale de la région des grands lacs(CIRGL) consacré à la paix en république centrafricaine tenu dans la capitale angolaise,

le président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC), l’ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo a reçu en audience le consul de l’ambassade du Royaume de Belgique en République Gabonaise, M. Timothy de Meester.

Le diplomate belge est venu échanger avec le numéro un de la Commission de la CEEAC sur les derniers développements de l’actualité régionale continentale et internationale.

M. Timothy de Meester et l’ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo

Dans un style on ne plus pédagogique, l’ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo a expliqué à son hôte sa vision de la Commission de la CEEAC et sa stratégie pour faire de la CEEAC une institution régionale capable de contribuer à l’intégration régionale en Afrique centrale. Il n’a de cesse répété « notre socle est la paix et la sécurité en Afrique centrale, parce que sans ces valeurs cardinales, il n’y a point de développement ».

La situation demeure préoccupante dans certains pays de la sous-région comme la République centrafricaine, la République Démocratique du Congo et le Cameroun. Les deux interlocuteurs ont épinglé aussi le caractère conflictogène des processus électoraux avec leur cortège de contestations des résultats qui en découlent.

Une vue de l’ audience

S’agissant justement des élections, le président de la Commission de la CEEAC a déclaré que presque tout au long de son mandat, les pays de la CEEAC ont des scrutins à divers niveaux :

– En mars 2021, en République du Congo ;

– En avril 2021 au Tchad ;

–  En juin à Sao Tomé & Principe ;

–  En 2022 en Angola et au Rwanda ;

–  En 2023 au Gabon, en Guinée Équatoriale et en RD Congo ;

Comme à l’accoutumée, la CEEAC est appelée à jouer un rôle important dans l’accompagnement de ces processus par l’envoie des missions d’observation électorale, comme il en a été le cas récemment en RCA en décembre 2020.

Le président de la Commission et son hôte ont ensuite échangé fructueusement sur  les questions des infrastructures routières le cas de la construction du pont route-rail entre Brazzaville et Kinshasa et le prolongement du chemin de fer entre Kinshasa et Ilebo, d’Energie avec le projet de construction du barrage d’Inga en RD Congo, de la mise en œuvre de Zone de Libre Echange continentale en Afrique (ZLE-CAF), de même que sur les questions de la multi appartenance à plusieurs Communautés Economiques Régionales, sur les questions d’intégration culturelle avec l’organisation de la biennale pour la culture de paix qui se tiendra à Luanda en Angola, du développement rural de la monnaie unique en Afrique centrale qui compte actuellement six monnaies différentes. Le diplomate belge était aussi intéressé par la place et la contribution des ambassadeurs à la mise en œuvre des projets et programmes de la CEEAC, les ambassadeurs qui seront désormais regroupés autour du Comité des Représentants permanents(COREP).

Les deux interlocuteurs ont aussi évoqué les Accords de Khartoum entre le gouvernement centrafricain et les groupes rebelles, accords dont la CEEAC et l’Union Africaine sont pleinement garantes

Le processus de rationalisation entre la CEEAC et la CEMAC a constitué le clou des échanges entre le président de la Commission de la CEEAC et le Consul de l’ambassade de Belgique.