CEEAC/EGYPTE : LA SANTE ET LA SECURITE SUR LE NIL AU CENTRE DES ECHANGES

octobre 15, 2020

L’ambassadeur d’Egypte en République Gabonaise son Excellence Ahmed H. BAKR s’est entretenu avec le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC). Le diplomate égyptien a félicité le Président de la Commission de la CEEAC son Excellence Gilberto Da Piedade Verissimo, pour sa brillante désignation à la présidence de la Commission.

SEM Ahmed H. BAKR et SEM Gilberto Da Piedade Verissimo

Les deux interlocuteurs ont fait le tour d’horizon de l’actualité internationale, marquée par la pandémie de la COVID-19 et les retombées négatives qu’elle engendre aussi bien sur le plan économique que social des Etats membres de la Communauté.

L’ambassadeur d’Egypte s’est longuement appesanti sur les tensions issues de la volonté de la République Fédérale d’Ethiopie de mettre en fonction le barrage dit de la renaissance, construit dans l’état régional de Benishangul-Gumuz sur le Nil bleu. Avec une puissance installée de 6 450 MW, il devrait être le plus grand barrage hydroélectrique d’Afrique.

Pour l’ambassadeur d’Egypte, le remplissage de ce barrage ferait craindre pour les villes en aval de ce barrage une diminution du début voir un assèchement de certains de ces affluents.

D’une hauteur de 145 mètres et d’une capacité de 74 milliards de mètres cubes d’eau, le grand barrage de la renaissance que construit l’Éthiopie est appelé à devenir le plus grand barrage hydroélectrique en Afrique. Addis-Abeba estime ce projet légitime et indispensable à son développement économique. Les deux pays, en aval, font entendre leurs désaccords. Le Soudan et l’Égypte mettent en avant la crainte que ce barrage ne restreigne leurs ressources hydriques (l’Égypte dépend à plus de 90% du Nil pour ses besoins en eau). Khartoum et Le Caire évoquent également leurs droits historiques alors qu’Addis-Abeba prône une égalité des droits pour tous les pays du bassin du Nil. 

Une vue de l’audience entre SEM Ahmed H. BAKR et SEM Gilberto Da Piedade Verissimo

Au regard de cette escalade, l’ambassadeur d’Egypte a sensibilisé le Président de la Commission de la CEEAC pour que les pays membres des bassins hydrographiques du Congo et des grands lacs appellent la République d’Ethiopie à plus de souplesse dans la mise en exécution de ce projet.

Pour sa part, le Président de la Commission a remercié le diplomate égyptien pour sa visite et s’est félicité du fait que l’Egypte face partie des amis de la CEEAC. Il s’est déclaré disposé à rechercher les voies et moyens pour consolider davantage la coopération entre la Commission de la CEEAC et la République d’Egypte, particulièrement dans les secteurs social et commercial.