Les Ministres statuent sur la mise en place de la Commission Régionale de Régulation de l’Électricité de l’Afrique Centrale

juillet 20, 2022

Kinshasa (Rép. Démocratique du Congo), le 19 juillet 2022– Après les Experts, le tour est revenu aux Ministres du sous-comité technique Energie de plancher sur la mise en place de la Commission Régionale de Régulation de l’Electricité de l’Afrique Centrale(CORREAC) sous la présidence de S. E Monsieur Olivier MWENZE MUKALENG, Ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité de la République Démocratique du Congo.

L’objectif de cette rencontre était d’obtenir un consensus des Ministres en charge de l’Energie des Etats membres de la CEEAC autour des projets des textes relatifs à la mise en place et au fonctionnement de la CORREAC.

Photo de famille couplée, Défense et Energie

Les Ministres ont examiné les documents suivants :

–          Le rapport des travaux des Experts ;

–          Le projet de décision portant création de la Commission Régionale de Régulation de l’Electricité de l’Afrique Centrale (CORREAC) ;

–          Le projet de règlement portant attributions et organisation de la Commission Régionale de Régulation de l’Electricité de l’Afrique Centrale (CORREAC).

Au cours des mêmes travaux, les Ministres se sont prononcés sur les candidatures des pays ayant sollicité d’abriter le siège de la CORREAC.

S.E. Monsieur Gilberto Da Piedade VERISSIMO

La réunion de Kinshasa a drainé huit Ministres en charge de l’Energie sur onze que compte la CEEAC à savoir :

La République d’Angola, la République du Burundi, la République du Cameroun, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, la République de Guinée Equatoriale, la République du Tchad.

Ont également pris part aux travaux, la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC)et son institution spécialisée, le Secrétariat Permanent du Pool Energétique de l’Afrique Centrale, PEAC.

La cérémonie d’ouverture a été couplée avec celle de la Réunion des Ministres du Comité Technique Spécialisé Défense, Sureté et Sécurité / Conseil de Paix et de Sécurité de l’Afrique Centrale ponctuée par deux allocutions et un discours d’ouverture :

–          L’allocution de S.E. Monsieur Gilberto Da Piedade VERISSIMO, Président de la Commission de la CEEAC ;

–          L’allocution de S.E Monsieur Olivier MWENZE MUKALENG, Ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité de la République Démocratique du Congo ;

–          Le discours d’ouverture de S.E Monsieur Daniel ASELO OKITO WA NKOY, Vice Premier Ministre en charge de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières de la République Démocratique du Congo.

Aux termes des fructueux et enrichissants échanges, les Ministres ont formulé les recommandations suivantes :

une vue des participants
  • La Commission de la CEEAC sollicite, dans le cadre du Projet d’Appui au Développement du Cadre Règlementaire de l’Electricité de l’Afrique Centrale, l’avis de non-objection du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour remplacer le recrutement du Personnel du Secrétariat Exécutif de la CORREAC, par le recrutement du Personnel du Conseil de Régulation et certains Personnels du Secrétariat Exécutif de la CORREAC afin que soit mise en place la Structure de la CORREAC ;
  • La Commission de la CEEAC et son institution spécialisée en matière d’énergie électrique, le PEAC, procèdent à la vulgarisation dans les Etats membres de la Décision n° 073/CEEAC/CCEG/XVI/15 portant approbation de l’institution d’un prélèvement PEAC et la création d’un Fonds de développement du secteur électrique de l’Afrique Centrale, afin de soutenir le démarrage et l’opérationnalisation de la CORREAC, ce conformément à leur engagement dans la Décision n° 05/CEEAC/CCEG/XIX/21 portant promotion des Energies Renouvelables en Afrique Centrale du 30 juillet 2021.
  • En attendant la mise en place de la Cour de Justice de la Communauté, le Comité Technique Spécialisé Justice et Affaires Juridiques règlera les recours des Décisions prises par la CORREAC.

La République Démocratique du Congo a été choisie à l’unanimité comme le pays-siège de la CORREAC car elle a répondu aux critères édictés par la CEEAC pour abriter le siège de la CORREAC.

Une vue des participants

La réunion des Ministres a rappelé à la République Démocratique du Congo les exigences que doit remplir le pays-siège conformément aux critères de choix du pays hôte de la CORREAC notamment : (i) être à jour de paiement de ses contributions statutaires au budget de la CEEAC, (ii) la mise à disposition d’un bâtiment et équipements appropriés pour le siège de la CORREAC, et (ii) la signature de l’accord de siège entre la République Démocratique du Congo et la Commission de la CEEAC.

Rappelons que la candidature de la R D Congo a été motivée par son potentiel énergétique faisant d’elle le grenier énergétique de la Région Afrique Centrale, sa position stratégique au sein de l’Afrique Centrale et son expérience en matière d’interconnexion électrique avec ses pays voisins : Angola, Burundi, Centrafrique, Congo, Rwanda et Zambie.

Avant le mot de clôture de Son Excellence Monsieur Olivier MWENZE MUKALENG, la Réunion des Ministres a délivré une motion de remerciement à Son Excellence Monsieur Felix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République Démocratique du Congo, Chef de l’Etat et Président en exercice de la CEEAC, pour son leadership, son engagement actif pour des actions destinées à faire avancer l’intégration régionale en général et le développement du marché régional d’électricité dans l’espace communautaire, en particulier.