Signature d’un Protocole d’Accord entre la CEEAC et le REESIRAC

décembre 1, 2020

Libreville(Rép. Gabonaise), le 01er décembre 2020-Le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), son Excellence Ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo et le Secrétaire général du Réseau des Etablissements d’Enseignement Supérieur et Institutions de Recherche d’Afrique Centrale(REESIRAC),par ailleurs recteur de l’université de Dschang au Cameroun, le Professeur Roger Tsafack Nanfosso ont procédé à la signature, ce matin, du Protocole d’Accord de coopération au siège de la CEEAC.

Signature du protocole d’accord par le Professeur Roger Tsafack Nanfosso et l’Ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo

L’objectif de cet engagement mutuel est d’accroitre les possibilités de sécuriser le parcours de réussite des populations qui vivent en Afrique Centrale et de leur offrir l’opportunité d’accéder à un développement humain plus sécurisé.

La cérémonie de signature a réuni autour des signataires, le professeur Aïcha Sy-Wonyu et le professeur Bertrand Mbatchi, Secrétaire général du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) pour le REESIRAC, d’une part, et les Commissaires de la Commission de la CEEAC parmi lesquels, celle en charge du Département de la Promotion du Genre, Développement Humain et Social, Madame Kapinga Yvette-Ngandu et autres collaborateurs du Président de la Commission de la CEEAC, d’autre part.

le Professeur Roger Tsafack Nanfosso et l’Ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo

A l’issue de la cérémonie de signature du Protocole d’Accord de coopération, le Président de la Commission de la CEEAC a salué ses hôtes pour avoir fait le déplacement de Libreville, la capitale de la CEEAC. Pour le patron de la Commission de la CEEAC, il n’ya pas de développement de nos Etats sans la formation, la recherche, l’université, la science et la technologie typiquement africaines. « Nous avons le devoir de faire valoir nos connaissances, car le soutien scientifique de l’Afrique centrale ne doit pas provenir de l’occident ou de l’orient, mais de l’Afrique centrale elle-même », a précisé l’universitaire Gilberto Da Piedade Verissimo qui a réaffirmé le soutien indéfectible de la CEEAC au REESIRAC dans les domaines de la formation, l’éducation, la science, la technologie et l’innovation.

Les initiatives et les programmes dans ces domaines prolifèrent, a-t-il ajouté, mais les résultats attendus restent largement insuffisants. Il est temps que nous agissions, a conclu le Président de la Commission de la CEEAC.

Photo d’ensemble

le Professeur Roger Tsafack Nanfosso pour sa part,a salué, non sans émotion,  l’avènement d’une ère nouvelle dans la recherche en Afrique centrale, un espace qui compte quarante universités de renom qui attendent un appui fort de la CEEAC. « Le REESIRAC a besoin de la CEEAC et la CEEAC aussi a besoin du REESIRAC », a relevé l’interdépendance des deux institutions, le Secrétaire général du REESIRAC. « Nous voulons être le bras séculier de la CEEAC dans le domaine de la recherche au sein de l’espace CEEAC, voilà pourquoi nous nous tenons à vos côtés, afin que nous servions ensemble les intérêts de l’Afrique Centrale », a déclaré, à cœur ouvert, le Professeur Roger Tsafack Nanfosso. Une photo de famille a couronné la cérémonie, à la grande satisfaction des deux signataires.