Inauguration du pont sur la cross river à Ekok et du poste frontalier de Mfum

novembre 21, 2022

Ekok (Rép. du Cameroun), le 03 novembre 2022Le Ministre d’État nigérian en charge des Affaires Étrangères SEM ZUBAIRU DADA et le Ministre camerounais des Travaux publics SEM Emmanuel NGANOU DJOUMESSI représentant leurs Chefs d’États respectifs, leurs Excellences MUHAMADU BUHARI et Paul BIYA, ont procédé, le 03 novembre 2022, à l’inauguration conjointe du Pont sur la Cross River à EKOK (Cameroun) et ses voies d’accès ainsi que le Poste de Contrôle Unique Frontalier de MFUM(Nigéria).

Placée sous le haut patronage de Leurs Excellences Paul BIYA Président de la République du Cameroun et MUHAMMUDU BUHARI, Président de la République Fédérale du Nigéria, la cérémonie d’inauguration conjointe de ces deux ouvrages pleine de symboles a été marquée par dix allocutions.

l’inauguration conjointe du Pont sur la Cross River à EKOK (Cameroun) et ses voies d’accès ainsi que le Poste de Contrôle Unique Frontalier de MFUM(Nigéria)

Conduite par SEM Emmanuel NGANOU DJOUMESSI la délégation du Cameroun était en outre composée du Ministre chargé de mission à la Présidence de la République Victor MENGOT ARREY, des Sénateurs, du Haut Commissaire du Cameroun au Nigéria des Hauts gradés de l’Administration, des forces de défense et des  Autorités traditionnelles.

Celle du Nigéria quant à elle était conduite par SEM ZUBAIRU DADA, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et comprenait SEM BABATUNDE RAJI FASHOLA, Ministre en charge des Travaux et de l’Habitat et d’autres Hautes personnalités nigérianes.

La Commission de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) était représentée par la Commissaire à l’Aménagement du Territoire et aux Infrastructures SE Madame Marie Thérèse Chantal MFOULA EDJOMO.

Au nombre des partenaires ayant pris part à la cérémonie, on peut citerla BAD, l’UE de même que les Communautés Économiques Régionales : CEDEAO et la CEEAC.  De nombreuses populations riveraines des deux pays ont également pris part à cet évènement, manifestant leur entière satisfaction par des chants, danses et remerciements.

le pont sur la Cross River

Intervenant tour à tour, les différents orateurs ont exprimé avec force et conviction leur adhésion au projet et surtout leur satisfaction quant à sa réalisation avec succès. Le Ministre des Travaux publics et de l’Habitat du Nigéria s’est félicité de l’avènement d’un ouvrage d’art qui désormais n’unit pas seulement le Cameroun et le Nigéria mais également deux Communautés Économiques, la CEEAC et la CEDEAO.

Après avoir magnifié la réalisation de ces ouvrages  et leur importance pour l’ amélioration des conditions de vie des populations, la facilitation des échanges et la mobilité  des personnes à l’ère de l’ opérationnalisation de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine ( ZLECAF) ,  SE Mme MFOULA EDJOMO Marie Thérèse Chantal ,  représentante du Président de la Commission  de la CEEAC ,  puis le Représentant  de la Commission de la CEDEAO ont souligné la nécessité de la mise en œuvre d’une stratégie de maintenance  afin que les importants investissements si chèrement acquis  ne se détériorent.

Le Poste de Contrôle Unique Frontalier de MFUM

Pour leur part, les partenaires BAD et UE ont exprimé leur satisfaction de voir ces projets réalisés. Les deux Chefs de délégations ont salué le leadership des Chefs d’États des deux pays de tenir les engagements pris au niveau international après le règlement pacifique du conflit frontalier de BAKASSI entre le Cameroun et le Nigéria et la signature des Accords de GREENTREE. Ils ont souligné que ce pont qui relie les peuples des deux pays permettra de renforcer la coopération et les échanges commerciaux tout en améliorant les conditions de vie des populations.

Rappelons que le Projet d’un coût de 21 132 005 805FCFA hors taxes , a été financé par un prêt   de la Banque Africaine de Développement octroyé aux deux pays .Il comporte également des travaux d’ infrastructures sociales et économiques( Centres de santé, salles de classes hangars du marché d’ EKOK , magasins de stockage entre autres..) d’ un montant de 9 milliards FCFA, financés par un don de l’ Union Européenne en faveur du Cameroun. Cet ouvrage est l’ une des articulations du Programme de Facilitation des transports sur le corridor Bamenda-MAMFE- EKOK-MFUM ABAKILIKI ENUGU long de 238km. Conformément aux Accords signés, la CEDEAO assurait la supervision et la coordination du projet en collaboration avec la CEEAC. Les deux Communautés étaient assistées par un Comité Technique Mixte composé des Experts des deux pays.

Après avoir prononcé les allocutions, la cérémonie s’est poursuivie par la coupure par les deux chefs de délégations du ruban symbolique aux couleurs des deux pays, et la remise des clés du Poste de Contrôle Unique Frontalier au Ministre Camerounais chef de la Délégation par les Ministre d’Etat nigérian en charge des Affaires Étrangères.

Remise de la Clé

La réalisation de ce Programme qui s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la qualité des relations entre la Cameroun et le Nigéria, et le rapprochement des liens entre leurs peuples,  se situe en  prolongement du règlement pacifique du conflit frontalier de BAKASSI avec l’ aménagement des conditions de circulation et de transit des personnes et des biens sur un Corridor routier Bamenda ( Cameroun ) –ENUGU ( Nigéria ) constitue  un évènement historique .

L’achèvement dudit programme a permis de construire : le pont sur la Cross River et ses accès, les routes MAMFE—Avec l’ouverture à la circulation EKOK ( 204km au Cameroun ) et ENUGU ABAKILIKI –MFUM(238 km au Nigéria ), et un Poste de Contrôle Unique Frontalier (PCUF).

Avec l’ouverture à la circulation du Pont sur la Cross River, les aller et venue entre Bamenda et Enugu seront désormais facilités, moyennant l’observation des formalités transfrontalières au Poste de Contrôle Unique Frontalier de MFUM.

La Commission de la CEEAC est fière d’avoir apporté sa contribution à la réalisation de ces ouvrages, qui vont en droite ligne de l’une des aspirations de l’Union Africaine  dans l’ Agenda 2063: l’ AFRIQUE QUE NOUS VOULONS  ».