Atelier de renforcement des capacités des Douanes Gabonaises dans le cadre de la mise en œuvre de la ZLE-CAf

janvier 22, 2021

Libreville(Rép. Gabonaise, le 20 janvier 2021– Ouverture ce matin à la Direction générale des douanes et Droits indirects du Gabon, de l’atelier de renforcement des capacités des Douanes Gabonaises dans le cadre de la mise en œuvre de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine(ZLE-CAf). Deux allocutions ont été ponctuées au cours de la cérémonie d’ouverture : l’allocution du Commissaire en charge du Marché Commun, Affaires Economiques, Monétaires et Financières de la CEEAC, Monsieur François KANIMBA et le discours d’ouverture du Directeur généraldes Douanes et Droits Indirects, Monsieur Admina Atchoughou Boris.

Les deux orateurs ont rappelé l’importance de cet atelier qui se tient à moins d’un mois du  lancement de la phase opérationnelle de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLE-CAf), plus précisément le 1er janvier 2021.

 Un évènement économique reconnu d’importance particulière pour l’Afrique et notamment l’Union Africaine et ses trente-cinq Etats membres parties à l’accord qui ont à ce jour déposé leurs instruments de ratification.

Saluant l’initiative de la direction générale des douanes et droits indirects du Gabon, le commissaire en charge du Marché Commun, Affaires Economiques, Monétaires et Financières de la CEEAC a rappelé tout l’intérêt manifesté par les autorités gabonaises en tête desquelles son Excellence Ali Bongo Ondimba, Président de la République pour l’intégration régionale aussi bien à l’échelle continentale que régionale. Et pour l’illustrer, François Kanimba a déclaré « Le Gabon est le premier Etat membre à avoir inséré le Tarif Préférentiel de la CEEAC dans sa loi des finances en 2005. De même, le Gabon figure parmi les premiers Etats membres de l’Union Africaine à avoir ratifié le Traité sur la ZLE-CAf et déposé ses instruments de ratification auprès de la Commission de l’Union Africaine ».

Au cours de la même cérémonie d’ouverture, il a été précisé aux participants que désormais les instruments juridiques sur la Zone de Libre Echange Continentale Africaine, notamment le Traité portant création de la ZLE-CAf, ses protocoles et annexes négociés sont applicables aux échanges commerciaux intra-africains. Il revient donc aux services des douanes de les appliquer afin d’en tirer les bénéfices attendus, mais le Commissaire de la CEEAC a tenu à préciser que ces bénéfices ne peuvent se traduire en réalité que si les Etats parties mettent en place un ensemble de réformes ambitieuses d’une part, et si d’autre part, tous les acteurs impliqués dans la mise œuvre jouent effectivement les rôles qui leurs incombent, de manière sérieuse, efficace et efficiente.

Monsieur François KANIMBA et Monsieur Admina Atchoughou Boris sur le présidium de l’atelier

Les Communautés Economiques Régionales(CER) ont un rôle important à jouer dans la mise en œuvre de la ZLE-CAf, d’où la nécessité de les impliquer dans le renforcement des capacités des douanes dont l’activité primordiale est de réguler le flux des produits et services aux frontières.

Réitérant la volonté inébranlable de la commission de la CEEAC d’accompagner les Etats membres dans la mise en œuvre de la ZLE-Caf, Le Commissaire François Kanimba a émis le vœu que le présent atelier permettra aux douanes gabonaises de renforcer leurs capacités à intervenir au premier plan dans l’application des instruments de la ZLE-Caf « La Commission de la CEEAC, je puis vous assurez sur la foi des instructions de son Président, est fermement résolue à accompagner les Etats membres de la CEEAC dans la compréhension et la mise en œuvre adéquate des instruments de cette zone de libre échange en vue de relever de manière systémique, le niveau du commerce entre les Etats africains », a conclu le Commissaire en charge du Marché Commun, Affaires Economiques, Monétaires et Financières de la CEEAC.

Reconnaissant la lourde responsabilité de la Douane dans le processus d’intégration régionale, le Directeur général des Douanes et Droits indirects a appelé les participants à relever le défi de la facilitation des échanges et de la sécurisation du flux des marchandises.

Les participants à l’atelier

Pour Monsieur Admina Atchoughou Boris, cet atelier vient à point nommé pour édifier les participants sur les enjeux et les opportunités liés à ce marché continentale.

 Au menu des travaux, des thématiques diverses et variées comme :

  • Les missions de la Douane face à la ZLECAF ;
  • La libéralisation du commerce des marchandises ;
  •  Les règles d’origine et la facilitation des échanges,  pour ne citer que celles-là

Le Directeur général des Douanes et Droits indirects a invité ses collaborateurs à intérioriser les principes qui définissent la ZLECAF et de porter également la réflexion sur une approche cohérente pour sa mise en œuvre effective au sein de la CEMAC et de la CEEAC.

Il a émis le vœu que cet atelier marque le début d’un fructueux partenariat entre la Commission de la CEEAC et la Douane Gabonaise. « Nous avons intérêt à tirer profit de la présence du siège de la CEEAC en terre gabonaise », a conclu le Directeur général des Douanes et Droits indirects du Gabon.