DISCOURS DU PRÉSIDENT DE LA COMMISSION A L’OCCASION DE LA CÉRÉMONIE D’OUVERTURE DE LA RÉUNION JUMELÉE DES MINISTRES EN CHARGE DE L’ÉNERGIE ET DU COPAX

juillet 25, 2022

Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, dela Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières de la République Démocratique du Congo ;

Excellence Monsieur le Ministre de l’Intégration Régionale et de la Francophonie de la République Démocratique du Congo, Président en Exercice du Conseil des Ministres de la CEEAC ;

Monsieur le Ministre Des Ressources Hydrauliques Et De l’Electricité De La République Démocratique Du Congo, Président Du Sous-Comité Technique Spécialisé Du Secteur De L’énergie De La CEEAC,

Mesdames et Messieurs les Ministres des Etats membres de la CEEAC ;

Mesdames et Messieurs les Commissaire aux Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la CEEAC ;

Monsieur le Chef d’Etat-major général des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, Président en exercice du Segment des CEMG/Chefs de Police et de Gendarmerie/Hauts Fonctionnaires des Ministères du COPAX ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs des Missions diplomatiques et Représentants des Organisations Internationales ;

Mesdames et Messieurs les Experts ;

Distingués invités ;

Mesdames et Messieurs ;

Qu’il me soit permis, avant d’aller plus avant dans mon allocution de ce jour, de vous inviter à s’incliner devant la mémoire de l’un des Pères fondateurs de la CEEAC, à savoir Son Excellence José Eduardo dos SANTOS, ancien Président de la République d’Angola, qui nous a quittés le 08 juillet 2022. Je vous prie de vous lever et de garder une minute de silence en sa mémoire.

(Après la minute de silence)

Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières de la République Démocratique du Congo ;

Excellence Monsieur le Ministre de l’Intégration Régionale et de la Francophonie de la République Démocratique du Congo, Président en Exercice du Conseil des Ministres de la CEEAC ;

Monsieur le Ministre Des Ressources Hydrauliques Et De l’Electricité De La République Démocratique Du Congo, Président Du Sous-Comité Technique Spécialisé Du Secteur De L’énergie De La CEEAC ;

Mesdames et Messieurs les Ministres des Etats membres de la CEEAC ;

Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais saisir cette occasion pour remercier très sincèrement les Autorités congolaises, en tête desquelles Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République Démocratique du Congo, Chef de l’Etat et Président en exercice de la CEEAC, pour avoir pris l’initiative d’organiser cette 2ème Session Ordinaire du Comité Technique Spécialisé sur la Défense, la Sûreté et la Sécurité.

Je voudrais également leur exprimer la gratitude de toute la délégation de la Commission qui m’accompagne et la mienne propre pour l’accueil chaleureux et les marques d’attention dont nous sommes l’objet depuis notre arrivée                                                                                                                                      à Kinshasa.

Je voudrais, enfin, féliciter et remercier tous les Ministres et Chefs de délégation des Etats membres qui ont répondu favorablement à l’invitation de la Communauté et ont effectué le déplacement de Kinshasa. Leur présence en ce lieu atteste de l’intérêt qu’ils accordent, au nom de leurs Etats respectifs, aux questions d’intégration régionale en Afrique centrale.

Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre ;

Excellence Monsieur le Président du Conseil des Ministres de la CEEAC ;

Mesdames et Messieurs les Ministres ;

Mesdames et Messieurs ;

Les travaux de la présente Session Ordinaire du CTSDSS se tiennent à un moment où le monde est en train d’observer, presqu’en toute impuissance, au retour de la guerre dans les relations entre les Etats. En effet, le conflit armérusso-ukrainien en cours depuis février 2022 a mis fin à l’état de paix négative relative qui a prévalu en Europe depuis la fin de la guerre des Balkans, marquée par l’éclatement et la disparition de la République Fédérative de Yougoslavie.

Cette guerre russo-ukrainienne, à la fois si lointaine et si proche, intéresse l’Afrique centrale au plus haut point. En effet, les effets économiques négatifs de ce conflit armé se font sentir dans chacun de nos Etats à travers la hausse des prix des certains produits de consommation courants. Mais, au-delà des conséquences économiques, la conflit russo-ukrainien a des implications géostratégiques importantes pour nos Etats, car elle a le potentiel de relancer la lutte pour la constitution de zones d’influence entre grandes et moyennespuissances.

La guerre russo-ukrainienne est donc un rappel aux Etats membres de la CEEAC de la nécessité de la vigilance pour prévenir et gérer de potentiels conflits. Elle est aussi pour les Etats membres de notre Communauté un appel au renforcement de la coopération dans le domaine de la défense et de la sécurité. Considéré comme le tournant historique censé pousser nos Etats à s’occuper efficacement de défis sécuritaires auxquels ils font face avant que ces derniers ne soient exploités par les puissances extérieures dans leur ambition d’expansion pour contrôler les richesses de que regorge nos Etats.

Le terrorisme et l’extrémisme violent, l’activisme des groupes armés et autres mouvements sécessionnistes, la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée, la circulation illicite des armes, les phénomènes de mercenariat et le crime transnational organisé sont autant des défis sécuritaires majeurs auxquels les Etats membres de la CEEAC continuent à faire face. Des défis qui, mal traités et gérés, peuvent instaurer durablement le désordre stratégique que serve autres que celles de la région. C’est ça ce que nous sommes en train de voir dans d’autres régions de notre continent et du monde.

Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre ;

Excellence Monsieur le Président du Conseil des Ministres de la CEEAC ;

Mesdames et Messieurs les Ministres ;

Mesdames et Messieurs ;

L’actuel environnement géostratégique au monde nous impose penser sur la mise en place de la totalité des instruments et mécanismes prévus dans le Protocole révisé du COPAX adopté en annexe du Traité révisé de la CEEAC à Libreville, en République Gabonaise, le 18 décembre 2019, particulièrement le Comité des Sages et la FOMAC.

La FOMAC comme un mécanisme vraiment fonctionnelle, avec un État-major capable de développer les utiles nécessaires pour son emploi ainsi que la planification de ses missions avec une orientation politique claire.

Tous ça c’est nécessaire pour assurer le développement harmonieux de nos Etats visant une intégration régionale réussie.

Un développement qui pour être harmonieux doit impérativement être fait dans l’ensemble, dans un cadre d’intégration régionale. Un développement qui ne se fera pas sans l’énergie.

C’est ça qui fait que la Commission de la CEEAC se réjouit de la tenue de cette réunion qui permettra de faire un pas qualificatif vers l’objectif ultime de mise en place d’une structure de régulation du marché de l’électricité en Afrique centrale, d’approfondir son intégration régionale, le développement des infrastructures transfrontalières, et de s’arrimer au processus en cours au niveau continental et mondial.

A cet effet, il y a lieu de souligner que la présente réunion dont les travaux s’ouvrent en ce jour, est le résultat d’une série de démarches entreprises en Afrique Centrale par les Ministres en charge de l’énergie, ceci en étroite collaboration avec les partenaires techniques et financiers de la Communauté.

En hommage à ces qui nous ont précédé, il faut dire que ces démarches ont connu plusieurs étapes et évolutions. Nous en citerons, entres autres, le Code du marché de l’électricité de l’Afrique centrale » adopté par les Chefs d’Etats et de Gouvernement de la Communauté ici à Kinshasa le 24 octobre 2009, destiné à offrir un cadre juridique et règlementaire incitatif pour les investissements dans le secteur de l’électricité en Afrique Centrale.

L’analyse des efforts déjà développés a conduit au constat de l’absence d’un organe de régulation du marché régional de l’électricité de l’Afrique Centrale, chargé, entre autres, d’organiser le marché régional de l’électricité de l’Afrique centrale et d’harmoniser les tarifs d’accès aux réseaux interconnectés transfrontaliers, gage de la mise en place d’un marche régionale de l’électricité.

C’est dans ce cadre que la Communauté a sollicité et obtenu de l’Union Européenne, dans le cadre du onzième Programme Indicatif Régional, un financement pour appuyer le Secrétariat Permanent du Pole Energétique de l’Afrique Centrale dans la réalisation de l’étude de mise en place du marché régional de l’électricité en Afrique Centrale, en application de l’accord cadre de sa constitution.

Dans ce cadre, nous cherchons des Messieurs les Ministres en charge de l’énergie de la Communauté de trouver un consensus autour des projets des textes relatifs à la mise en place et le fonctionnement de la Comité Régionale de Régulation de l’Electricité en Afrique Centrale, suite à sont appréciation la par les experts régionaux, les 17 et 18 juillet 2022.

Je saisis cette occasion pour féliciter les Experts des 11 Etats membres, du Secrétariat Permanent du PEAC et ceux de la Commission de la CEEAC pour les efforts consentis du 17 au 18 juillet 2022 mais aussi, depuis l’atelier de restitution de l’étude de faisabilité pour la mise en place de la CORREAC et la feuille de route organisé en mode hybride en février 2021, en vue d’examiner et assurer la finalisation des textes élaborés par le Consortium SOFRECO – TRACTABEL – CPCS que nous félicitons également pour la qualité des projets des documents produits.

Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières ;

Excellence Monsieur le Ministre, Président du Conseil des Ministres de la CEEAC ;

Monsieur le Ministre des Ressources Hydrauliques et de l’Electricité de La République Démocratique du Congo, Président du Sous-Comité Technique Spécialisé du Secteur de l’énergie de la CEEAC ;

Mesdames et Messieurs les Ministres des Etats membres de la CEEAC ;

Mesdames et Messieurs ;

Je ne saurai clore mon propos sans adresser notre gratitude à tous, particulièrement aux Représentants des Partenaires Techniques et Financiers, en particulier ceux de l’ Union Européenne et de la Banque Africaine de Développement car ces Institutions ont accompagné la Communauté tout au long de ce processus, au même temps que je profite l’occasion pour réitérer mes vifs remerciements aux hautes autorités de la République Démocratique du Congo pour toutes les facilités mises à la disposition et au service de nos Etats membres et de la Communauté, en vue de la bonne tenue de ces importantes réunions.

Tout en vous souhaitant des fructueuses délibérations, je vous remercie pour votre aimable attention.