Recrutement Assistant aux Programmes (AP)

mars 9, 2023

APPEL A CANDIDATURES

RAISON SOCIALE : l’Unité de Coordination et de Gestion du Projet (UCGP)

« Hub » Régional sur la Transparence de l’Action Climatique pour les Etats de l’Afrique Centrale

TITRE DU POSTE : Assistant aux Programmes (AP)

REFERENCE : 04_2022/HUBC/DERNADR/CEEAC

LIEU D’AFFECTATION : Douala – Cameroun

TYPE DE CONTRAT : Contrat de prestation individuel à temps plein

DUREE : CDD 1 année (renouvelable)

DELAIS DE SOUMISSION : 15 avril 2023

DATE DE PRISE DE FONCTION : 15 mais 2023

Termes de référence

  1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION :

La Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), est l’organe exécutif de l’instrument d’intégration économique régionale en Afrique Centrale. Son traité constitutif du 18 octobre 1983 a fait l’objet d’une révision signé le 18 décembre 2019 et ratifié à ce jour par l’ensemble des 11 pays de la sous-région. Elle, couvre l’ensemble des activités des institutions publiques, des entreprises privées, de la société civile et des populations de la région dans une perspective dynamique intégrante reposant sur cinq piliers : paix et sécurité ; marché commun ; environnement et ressources naturelles ; aménagement du territoire et infrastructure ; genre et développement humain. La croissance économique, le bien-être social et la préservation de la nature se construisent à travers l’intégration régionale que développe la CEEAC entre ses onze pays membres.

L’humanité fait face à l’un des défis cruciaux des temps actuels, à savoir les changements climatiques et la dégradation des ressources terrestres, qui menacent le cadre de vie de l’homme et sape les efforts de développement économique des pays, surtout ceux des pays en en développement.

Pour faire face à cette crise, sous l’égide des nations unies, il a été adopté en 1992 à Rio de Janeiro au Brésil, trois conventions majeures en matière d’environnement, dont la Convention cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), à laquelle l’ensemble les Etats membres de la CEEAC[1] ont adhérés. Chacun de ces Etats se déploies à la mettre œuvre. Au regard des menaces sans cesse croissantes et pour renforcer l’action climatique, les parties à la CCNUCC ont adopté l’accord de Paris en décembre 2015, qui contrairement au Protocole de Kyoto, est contraignant pour l’ensemble des parties qui s’y engagent, à travers une Contribution Déterminée au niveau National (CDN), appelé à être renouvelée et être plus ambitieuse tous les 5 ans. C’est bien à cet exercice que venaient de se livrer.

Conscient de ce que la mise en œuvre des CDN implique des mutations profondes pour nos économies qui doivent prendre des trajectoires de développement sobre en carbone et conscient des difficultés que les états membres de la CEEAC endure dans la mise en œuvre du cadre du Monitoring, Notification et Vérification (MNV) existants sous la CCNUCC et qui doivent désormais faire face à plus d’exigences lié à la mise en œuvre de l’accord de Paris, avec un Cadre de Transparence renforcée sous la CCNUCC, la Commission de la CEEAC a obtenu des ressources de l’Initiative pour la Transparence de l’Action Climatique (ICAT), administré par l’UNOPS pour la création d’un Hub Régionale sur la Transparence de l’Action Climatique pour les Etats de l’Afrique Centrale, en vue d’accompagner les Etats Membre dans la mise en place des systèmes de MNV complets et pérennes et encourager les échanges d’expériences entre les Etats. Il a pour objectifs de :

1. Créer un centre d’expertise pour la transparence de l’action climatique

2. Évaluer les besoins et les priorités de chaque pays

3. Renforcer les capacités dans le Bassin du Congo

4. Créer un réseau d’experts et de responsables nationaux

5. Diffuser les outils et les lignes directrices pour soutenir la transparence

6. Soutenir la mobilisation des ressources

Ce Hub est une approche collaborative associant les pays du bassin du Congo et différentes institutions et partenaires technique et financier soutenant la Transparence de l’Action climatique.

Pour la gestion de cette nouvelle initiative en Afrique centrale, la Commission de la CEEAC a créé une Unité de Coordination et de Gestion dudit Hub basé au CAPC-AC à Douala au Cameroun. Dans le cadre de la constitution du personnel de cette unité, il est prévu le recrutement d’un Assistant aux Programmes.

A ce titre, l’Unité de Coordination et de Gestion du Projet invite les ressortissants des États membres de la CEEAC, motivés, à soumettre leur candidature au poste d’Assistant aux Programmes.

  1. OBJECTIF :

L’objectif est d’appuyer le Chef des Programmes dans l’exécution des tâches et contribuer aux développements stratégiques du projets en lien avec les objectifs du Hub. Il/elle appuie le Chef des programmes dans l’élaboration des TDRs, rapports et assure la liaison technique entre les pays.

  1. MISSION :

L’assistant(e) aux Programme est responsable du suivi des études, de la préparation des prodocs et des TDRs en lien avec les objectifs du projet. Il/Elle doit à cet effet : 

  • Assurer la liaison technique et le soutien du « help desk » pour les pays ;
  • Développer et maintenir une présence en ligne (web/portail) ;
  • Recueillir les commentaires sur l’engagement de l’équipe du Hub et des experts plus larges ;
  • Soutenir le gestionnaire et le coordinateur du programme ;
  • Fournir un retour d’information aux responsables sur votre propre niveau d’engagement dans le travail des hubs ;

Il/elle travaillera en collaboration directe et étroite avec le coordinateur du programme de manière à assurer du suivi et les rapports sur les progrès techniques, l’engagement des experts et le développement des documents techniques.

  1. DETAIL DE LA MISSION :

Sous la supervision générale du Coordonnateur du Hub, et la supervision directe du Chef des Programmes, il/elle est responsable de la coordination et du contrôle des activités, du suivi des études, de la préparation des pro docs et des TDRs en lien avec les objectifs du projet.

A ce titre, il (elle) exerce les activités suivantes :

  • Appui dans le suivi régulier des engagements (activités, objectifs et
    cibles, rapports) et leur bonne exécution ;
  • Contacter et assurer la liaison avec les points focaux pays et les experts ;
  • Compiler et préparer les documents d’information et de présentation du Hub et des documentations pour les réunions.
  • Aider à l’organisation des réunions tenues par le Hub (par exemple, comité de pilotage, groupes de travail, etc.) et fournir un soutien de secrétariat pendant et avant les réunions, y compris la prise de notes, etc.
  • Maintenir les calendrier/les horaires ; surveiller les changements et communiquer les informations pertinentes au Coordonnateur du Hub.;
  • Développer et maintenir une présence en ligne pour garantir des échanges d’expériences et d’expertises sur le portail web ;
  • Inclure une bibliothèque/base de connaissances des systèmes et outils disponibles et appropriés – modèles, outils, analyse de données, etc. Rôle de la stratégie informatique ;
  • Soutenir le Chef des programmes et le Coordonnateur pour améliorer continuellement la compétence, la cohérence et la motivation de l’équipe hub et des experts ;
  • Préparer les TDRs, les plans de travail et les rapports sur les progrès techniques (à la CEEAC et à l’ICAT), l’engagement avec des experts techniques et le développement de documents techniques et de demandes de financement ;
  • Appui dans l’élaboration des rapports aux bailleurs ; 
  • Identifier les domaines qui permettraient d’accroître l’engagement et d’améliorer les résultats ;
  • Appui à l’élaboration de nouvelles propositions de financement ;
  • Contrôle de l’application des recommandations émises par les experts externes ;
  1. PROFIL DU CANDIDAT :

Le candidat au poste d’Assistant de programme doit disposer d’une formation spécialisée en gestion de projets, développement d’affaire ou sciences environnementales, répondant aux critères et références ci-après :

  • Être titulaire au moins d’un diplôme supérieur en gestion de projets, développement d’affaire ou sciences environnementales de niveau BAC+5 ;
  • Avoir une expérience professionnelle réussie à un poste similaire d’au moins 3 ans, de préférence dans des projets financés par les bailleurs de fonds internationaux ;
  • Bonne connaissance du processus de la CCNUCC et de l’Accord de Paris
  • Avoir une bonne compréhension de la transparence analytique et thématique en matière d’adaptation, d’atténuation aux changements climatiques et de soutien ;
  • Avoir de bonnes compétences en matière de communication et d’engagement ;
  • Disposer de bonnes compétences en matière de développement/conception de systèmes informatiques et expérience de la collaboration avec des sociétés informatiques ;
  • Avoir de bonnes compétences en gestion de projet ;
  • Avoir l’expérience de l’utilisation des logiciels standard de bureautique (Word, Excel, Email, Power point, Access) et une parfaite maîtrise d’au moins deux logiciels de gestion comptable et financière ;
  • Avoir des aptitudes et prédispositions à travailler en équipe multiculturelle
  • Les candidatures féminines, très fortement encouragées
  1. CRITERE DE PERFORMANCE
  2. Proactivité et capacité d’adaptation
  • LANGUES

●Une connaissance pratique du français et de l’anglais est indispensable.

●La connaissance d’une autre langue (Espagnol, Portugais) est souhaitable.

Les candidat(e)s motivés, sont invités à soumettre leur candidature (dans un premier temps) : CV (avec Trois références) + lettre de motivation au Président de la Commission de la CEEAC

 à l’adresse email ci-après :

Au plus tard le 15 avril 2023

Fait à Libreville, le 08 mars 2023

Le Président de la Commission de la CEEAC

Gilberto Da Piedade VERISSIMO


[1] Angola, Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinee Equatoriale, RCA, RDC, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Tchad,