Basé à Douala-Cameroun

  1. Contexte

Plus de 70% des catastrophes naturelles en Afrique Centrale sont d’origine météorologique. Les cadres privilégiés pour l’élaboration des prévisions consensuelles et des systèmes d’informations méritent en ce sens d’être consolidés, afin de permettre aux décideurs de prendre des dispositions qui permettront de minimiser les risques de catastrophes.

Devant la vulnérabilité des secteurs socio-économiques et des systèmes de production africains face à la variabilité et au changement climatiques, de vives préoccupations avaient été exprimées à l’échelle régionale. Cet état de fait avait alors suscité de nombreux appels en vue de l'amélioration des outils d'analyse des données relatives aux changements climatiques pour fournir des informations qui soient crédibles et pour intégrer l'adaptation dans les processus décisionnels. Ceci devant permettre de disposer d’un réseau météorologique fiable et moderne, pouvant générer des données et des informations météorologiques, climatologiques et hydrologiques susceptibles d’être analysées pour évaluer efficacement les risques et prendre des décisions immédiates et appropriées au niveau local, national et régional.

A ce titre, l’essentiel des déclarations et recommandations formulées dans ces différentes sphères de rencontres et de décisions internationales et régionales invitait à la mise en place de Centres Climatiques Régionaux (CCR) dans toutes les Communautés Economiques Régionales (CER) afin de pallier toutes ces menaces climatiques. C’est ainsi que le Centre d’Application et de Prévision Climatologique de l’Afrique Centrale (CAPC-AC), institution spécialisée de la CEEAC basée à Douala au Cameroun a été créée par les Chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEEAC lors de leur 16ème Conférence ordinaire à N’Djamena, par Décision N°72/CEEAC/CCEG/XVI/15 du 25 mai 2015. Il a pour but d’apporter un appui substantiel aux Services Météorologiques et Hydrologiques Nationaux (SMHN) de la sous-région en vue de leur intégration effective et efficace dans le domaine climatologique, notamment par le développement de leurs capacités de prévision climatologique et la fourniture de prévisions climatologiques aux Etats membres et autres partenaires.

Le présent projet s’inscrit donc dans le cadre de l’opérationnalisation du CAPC-AC dans une perspective de production des informations satellitaires et météorologiques fiables pour une prise de décision intégrée et éclairée en matière de réduction des risques de catastrophes en Afrique Centrale.

En attendant que le CAPC-AC soit opérationnel, la CEEAC assure en sa qualité d’institution de tutelle, la mise en place des moyens juridiques et logistiques, ainsi que la mobilisation des ressources pour son fonctionnement.

  1. Objectifs du projet

L’Objectif Général est de construire la résilience aux catastrophes naturelles dans la région et les pays d’Afrique Centrale.

L’objectif spécifique qui en découle est de renforcer les capacités opérationnelles du CAPC-AC en matière :

  • D’exploitation des Prévisions Numériques du Temps (PNT) en vue de réduire les risques des catastrophes hydrométéorologiques ;
  • De procédures d’exploitation, au niveau des pays (SMHN), des PNT en vue d’améliorer les processus de Réduction des Risques de Catastrophes (RRC) au niveau national ;
  • De prévisions Climatiques Saisonnières d’Afrique Centrale (PRESAC) en étroite relation avec les SMHN et avec le support de l’ACMAD.
  • Critères d’éligibilité des candidats

Les candidats éligibles à cet avis d’appel à candidatures doivent être ressortissants des pays de la CEEAC (Angola, Burundi, Cameroun, République Démocratique du Congo, République du Congo, Guinée Equatoriale, Gabon, République centrafricaine, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Tchad.

  1. Financement 

Les dépenses liées à la prise en charge du personnel à recruter dans le cadre dudit projet seront entièrement financées par les ressources du Fonds spécial Climat (CLIMDEV) géré par la banque Africaine de développement (BAD)

  1. Postes ouverts

(i) un coordonnateur du projet SAWIDRA – AC, (ii) un responsable administratif et financier, (iii) un spécialiste suivi-évaluation, (iv) un expert régional PNT, (v) un prévisionniste climat, (vi) un informaticien (spécialiste IT) et (vii) un spécialiste en passation des marchés.

Les dosiiers de candidature doivent être soumis au plus tard le 5 novembre 2017 à minuit.

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.