Termes de référence :

Assistance technique au Secrétariat général de la CEEAC pour la révision du programme régionale de l’éducation 2009-2013

Contexte et justification

La communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale est composée de 10 états membres. Elle a 112 millions d’habitants dont, environ, 70% vit en zone rurale. Le PIB moyen de la région tourne autour de 466$ E.U. Groupe hétérogène au regard de la langue, de la géographie, de la population et des indicateurs de développement économique et humain, l’environnement linguistique est majoritairement francophone avec le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la RCA, le Tchad et la RDC qui compte à lui seul 54 millions d’habitants. C’est le quatrième pays le plus peuplé d’Afrique après le Nigeria, l’Ethiopie et l’Egypte.

Plus de la moitié de ces pays connaissent des contextes sociopolitiques difficiles : situation de reconstruction post-conflit pour l’Angola, la RDC, le Congo, la RCA. Le Gabon, le Cameroun présentent une stabilisation politique inégalée dans la sous région.

Ce profil de l’Afrique centrale montre que le groupe n’appartient pas aux pays les plus performants pour l’atteinte des OMD. Environ 37% des enfants en âge d’aller à l’école ne sont pas scolarisés. L’amplitude en termes de pourcentage peut varier de 6% au Gabon à 61% au Tchad.

Concernant l’efficacité interne, le rendement des systèmes éducatifs de la région est faible. Pour le cycle primaire par exemple, près de la moitié des ressources investies sont finalement utilisées pour des élèves qui abandonnent à la fin du cycle ou qui redoublent (niveau record de 29% de redoublants soit le double de la moyenne africaine).

Pour l’aspect genre, le taux des filles est également insuffisant au Tchad.

Objectif de la Consultation

La consultation a pour objectif principal la révision du programme régional de l’éducation des Etats membre de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale pour la période 2015-2020 en tenant compte d’une part des projets en cours de validation et d’autres part, des stratégies des pays membres de la communauté.

Objectif spécifiques

  • Mettre à jour l’état des lieux de l’éducation en Afrique centrale au regard des avancées et des défis posés par l’agenda de l’intégration en Afrique centrale.
  • Revoir les priorités pour la période 2015-2020 et faire des propositions précises
  • Elaborer un cadre analytique de l’encadrement pédagogique dans les systèmes éducation des Etats d’Afrique centrale et des besoins en terme de développement et de projets intégrateurs.
  • Proposer un plan d’action chiffré pour la période 2015-2020.
  • Etats des lieux de l’éducation en Afrique centrale est disponible
  • Les priorités en éducation pour la période 2015-2020 sont connues
  • Des propositions précises sur les actions à mener en éducation sont disponibles.
  • l’Afrique centrale dispose d’un plan d’actions chiffré à mener pour la période 2015-2020
  • la collecte, l’étude et l’analyse de documents décrivant l’ensemble des systèmes éducatifs et de formation professionnelle de la sous région Afrique centrale. Il devra notamment consulter la liste non limitative des documents suivants :

Résultats attendus :

Le consultant remettra (en 3 exemplaires et sur support électronique aux formats Word et PDF) les rapports correspondants aux principaux produits de l’étude :

(i) Un plan d’élaboration de l’étude,

(ii) un rapport provisoire et

(iii) un rapport final.

Tâches du consultant

Le programme du Consultant chargé de l’étude consiste en :

* la 2ème décennie de l’Education pour l’Afrique : plan d’action 2006 – 2015,

* le Rapport mondial de suivi de l’EPT;

* le Programme d’Education 2009-2013 de la CEEAC voire de la CEMAC.

  • l’organisation de séances de travail avec les experts du Secrétariat général de la CEEAC et les techniciens de l’ensemble des ministères techniques concernés par les questions d’éducation et de formation professionnelle dans un échantillon de 3 ou 4 pays;
  • l’organisation de séances de travail avec les responsables des écoles de référence dans l’Afrique centrale (Grandes Écoles, Universités, écoles professionnelles), des Centres de Formation Professionnelle et de formation des enseignants ;
  • l’analyse le secteur éducatif, ses forces et ses faiblesses, dans la perspective d’identifier :
  • la rédaction du rapport.
  • La présentation de ce rapport à la Rencontre des Ministres en charge de l’Education.

(i) les secteurs de coopération inter états pour les niveaux d’enseignement du primaire et du secondaire et;

(ii) pour le supérieur et l’enseignement technique et professionnel post secondaire, .les centres d’excellence au niveau sous régional dans les principaux domaines de développement économique ainsi que les centres d’innovation, incubateurs technologiques.

Méthode de travail :

Sur la base des objectifs et des résultats attendus, le consultant proposera une méthodologie de travail qui doit prendre en compte les étapes suivantes :

i) collecte et analyse documentaire ;

ii) ateliers d’écriture du programme et du guide de formateur ;

iii) expérimentation et validation des outils élaborés.

Comité de suivi :

La mission du Consultant se déroulera sous la tutelle directe du Comité de suivi mis en place par le Secrétaire Général de la CEEAC présidé par le Secrétaire Général Adjoint chargé du Département de l’Intégration Sociale et Culturelle (SGA/DISC).

Le Comité de suivi pourra, si besoin est, envisager toute action de nature à contribuer à la réussite de la mission. Il pourra, par exemple, en définir ou redéfinir les priorités dans le cadre des termes de référence.

Ce comité aura pour rôle d’assurer :

i) l’approbation de la méthodologie de l’étude ;

ii) la validation de l’étape préliminaire consistant à définir le référentiel de formateur et les grandes lignes du programmes d’enseignement correspondant ;

iii) la validation des étapes de l’élaboration du programme et du guide ;

iv) l’attestation de la complétude de l’étude et la validation des produits finaux.

Profil du consultant :

Un bureau d’étude local disposant d’une expérience de trois ans (3) ans au moins sur les questions d’éducation en Afrique centrale notamment:

-           dans le domaine de la planification des systèmes éducatifs et de la recherche sur les questions d’efficacité des systèmes éducatifs et de formation,

-           dans la réalisation d’études en appui à des stratégies nationales et sous régionales en Afrique.

-           dans un environnement multiculturel ;

-           avoir l’expérience dans la réalisation d’études similaires

-           avoir une parfaite maîtrise du français.

Durée de la consultation

La durée totale de l’étude est de trente (30) jours (hors délais de validation des rapports).

Dépôt des candidatures

Les candidatures devront adresser au Siège social de la CEEAC au plus tard le 30 septembre 2014 à 12 heures locales et devront comprendre une proposition technique et une proposition financière.

  • La proposition technique doit fournir les informations suivantes:
  • Une brève description du bureau d’étude et un aperçu de l’expérience récemment acquise dans le cadre des missions d’une nature analogue.
  • Toutes observations ou suggestions relatives au mandat du Consultant, ainsi qu’un descriptif de la méthode (plan de travail) que le Consultant propose de suivre pour mettre en œuvre les services.
  • Le curriculum Vitae récemment signé par le membre clé du personnel spécialisé proposé. Parmi les informations clés à fournir doivent figurer, le nombre d’années d’expérience du Consultant, et l’étendue des responsabilités exercées dans le cadre de diverses missions au cours des trois dernières années.
  • Des estimations de l’effort total en temps (hommes/ mois) devant être consacré à la mise en œuvre de la Mission, complétées par des diagrammes à barres indiquant le temps de travail proposé (hommes/ mois) pour chaque membre du personnel spécialisé si possible;
  • La proposition financière doit indiquer les coûts afférents à chaque Mission, lesquels couvriront normalement la rémunération du Consultant, les indemnités de subsistance (indemnité journalière), les frais de transport (au plan international ou national, pour la mise en route et la cessation d’activités), la reproduction de documents, et les enquêtes en coûts locaux. Les coûts doivent être libellés en francs CFA.

Chacune des propositions doit être rédigée en français.

Date et lieu de dépôt 

Les dossiers dûment remplis doivent être déposés sous enveloppes scellées au Secrétariat du Cabinet du Secrétariat Général Adjoint chargé du Département Intégration Sociale et Culturelle (DISC) de la CEEAC au plus tard, le 30 septembre 2014 à 13 h 00 (heure de Libreville).

Pour tout renseignement :

  • Monsieur Blaise Ossene : Expert Education et culture
  • Email : Ossene Blaise [Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.]
  • Cc : Gwladys Assong Ondo : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.