Cabinet SG

COMMUNIQUE DE PRESSE DU COMITE TECHNIQUE DE SUIVI DES ACCORDS DE LIBREVILLE DE LA CRISE EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Les pays membres et les Institutions Internationales du Comité Technique de Suivi des Accords de Libreville condamnent avec fermeté l’attaque contre un convoi de la MINUSCA le 09 octobre 2014, à Bangui qui a fait un mort et plusieurs blessés.

Ils expriment leurs condoléances à la famille d’un soldat Pakistanais, au gouvernement pakistanais, ainsi qu’au personnel de la MINUSCA.

           Le Comité Technique de Suivi condamne tout acte de violence entre les communautés. Il condamne également toute attaque et provocation contre les Forces Internationales par des groupes s’armés.

Il souligne que les attaques ciblant les forces de maintien de la paix peuvent constituer des crimes de guerre selon la loi internationale. Il appelle les autorités de la République Centrafricaine, en étroite collaboration avec les partenaires internationaux, à enquêter sur tout acte de violence et tout crime contre les civils, et à tenir les individus et les groupes responsables de leurs actions.

Le Comité réitère son soutien à la MINUSCA ainsi qu’aux forces européennes (EUFOR) et Françaises (Sangaris) déployées en République centrafricaine.

Il réitère son soutien à la MINUSCA pour accompagner les autorités du gouvernement de transition et le peuple centrafricain dans leurs efforts d’instaurer durablement la sécurité et la paix sur toute l’étendue du territoire nationale, comme l’exige la résolution du Conseil de Sécurité 2149 (2014).

La violence en République centrafricaine doit cesser. Le Comité encourage toutes les parties à respecter leurs engagements et notamment l’Accord de Cessation des Hostilités de Brazzaville dont la mise en œuvre doit ouvrir la voie à l’organisation des consultations à la base et au dialogue national.

Il condamne ceux qui cherchent à saboter le processus de transition démocratique en attisant le cycle de violence et de vengeance. Il condamne en particulier ceux qui s’attaquent aux civils innocents.

Il rejette toute action et discours qui entravent le processus de transition démocratique encours, et qui mènent à la violence et l’instabilité en République centrafricaine, de nature à compromettre la tenue d’élections avant fin 2015, et l’indispensable redressement de l’économie et des finances publiques.

Il rejette catégoriquement tout appel qui atteint à l’intégrité du territoire de la République centrafricaine.

Le Comité Technique de Suivi souhaite exprimer son plein soutien au Chef d’État de la Transition, Madame Catherine SAMBA-PANZA, et aux institutions de la Transition, qu’il engage à travailler dans un cadre consensuel.

                                                                                     Fait à Bangui, le 10 octobre 2014

COMMUNIQUE DU SECRETARIAT GENERAL DE LA CEEAC SUR LES NOUVELLES VIOLENCES EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Depuis quelques jours, la République Centrafricaine fait à nouveau face à un regain de la violence armée, et aux tensions politiques entre les acteurs signataires de l’Accord de cessation des hostilités de Brazzaville en juillet 2014.

En effet, depuis le mercredi 08 octobre 2014, des détonations d’armes, des manifestations et des pillages ont été enregistrés à Bangui la capitale et ses environs, notamment aux PK4, PK5 et PK12. Près d’une dizaine de civils centrafricains y ont perdu la vie.

C’est dans ce contexte que le 09 octobre 2014, une attaque dirigée contre une patrouille des forces de la MINUSCA a causé la mort d’un Casque Bleu et huit blessés graves.

Face à cette situation, le Secrétariat Général de la CEEAC condamne avec la plus grande fermeté ces actes infâmes, en même temps qu’il présente ses sincères condoléances à la famille de la victime et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Il réaffirme en outre sa solidarité avec la MINUSCA, aux Opérations Sangaris et Eufor, ainsi qu’au peuple centrafricain tout entier.

Le Secrétariat Général lance à nouveau un appel à tous les acteurs de cette crise à se ressaisir, à appliquer sans délai l’Accord de cessation des hostilités de Brazzaville et à privilégier les voies pacifiques dans leurs revendications.

A cet effet, il appelle tous les acteurs politiques centrafricains sans exclusive à taire leurs querelles, à renouer avec le dialogue, et à éviter de faire en sorte que les tensions politiques actuelles ne puissent faire le lit à la violence armée.

Le Secrétariat Général de la CEEAC réitère enfin, sa disponibilité à contribuer à la réussite de la Transition et la réconciliation nationale.

                                          Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI

Message de Félicitation du Secrétaire Général de la CEEAC à Son Excellence Monsieur le Président de la République de Guinée Equatoriale à l’occasion de la Fête Nationale

Excellence Monsieur le Président,

A la veille de la célébration de la Fête Nationale de Votre pays, le 12 octobre 2014, l’ensemble du personnel du Secrétariat Général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale et moi-même sommes particulièrement heureux de Vous adresser nos chaleureuses et déférentes félicitations.

Nous vous exprimons également un sentiment fierté et de reconnaissance, pour tous les actes concrets que Votre Gouvernement et Vous-mêmes posez chaque jour pour l’intégration sous-régionale en Afrique Centrale, ainsi que pour l’ensemble de notre continent.

Je renouvelle ma disponibilité à travailler davantage sous Votre autorité et de Vos Pairs Chefs d’Etat pour faire de la CEEAC une communauté plus pacifique et intégrée.

Veuillez agréer Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de ma Très Haute Considération.

                                                           Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI

CEEAC : le Secrétaire Général confirme la tenue à Pointe-Noire de l’exercice civilo-militaire Loango 2014.

Brazzaville, le 07 octobre 2014

 L'ambassadeur Ahmad ALLAM-MI remettant le dossier de l'exercice au Président Denis SASSOU NGUESSO

Le Secrétaire Général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) a été reçu en audience par le président de la République du Congo, chef suprême des armées Denis SASSOU-NGUESSO. L’ambassadeur Ahmad ALLAM-MI est  allé faire le point de l’évolution des préparatifs de l’Exercice civilo-militaire Loango 2014.. A l’issue de l’audience le dirigeant de la CEEAC a confirmé le déroulement dans la capitale économique de la république du Congo de l’exercice communautaire au chef de l’Etat du pays hôte.

Lire la suite : CEEAC : le Secrétaire Général confirme la tenue à Pointe-Noire de l’exercice civilo-militaire...

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.