Libreville(Rép. Gabonaise), le 25 septembre 2018- Le Secrétaire général adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’honorable Tabu Abdallah Manirakiza et le chef de la mission de la Banque Africaine de Développement (BAD) M.  DIOP Amadou Bamba, Environnementaliste à la BAD, ont procédé à la signature ce matin de l’aide-mémoire pour la préparation du Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes et à la Résilience aux changements climatiques en Afrique Centrale (PACEBCo2). Avant la cérémonie de signature de l’aide-mémoire, la mission de la BAD a eu des séances de travail avec les experts de la CEEAC en vue de :

  1. Informer les experts de la CEEAC sur les objectifs et les composantes du Programme à préparer ;

  2. Evoquer avec la CEEAC les possibilités de coordination de l’aide et de co-financement ;

  3. Discuter avec les partenaires les nouveaux mécanismes de financement et les possibilités d’en faire bénéficier ce Programme.

    Au cours des échanges, les deux parties ont passé en revue la matrice du programme initialement contenue dans le draft de la note conceptuelle en tenant compte : (i) des acquis et des leçons apprises de la mise en œuvre de la première phase du PACEBCo ; (ii) des changements prévus dans le mode de financement de la deuxième phase du Programme ; (iii) des priorités émergentes découlant des documents tels que la Politique générale en matière de l’environnement et de gestion des ressources naturelles de la CEEAC, le Plan de Convergence de la COMIFAC, les Stratégies sous- régionales de la CEFDHAC, de l’OFSA , du REFAAD ainsi que les différents Plans d’Action qui en découlent.                                                                                                                                                                                                                                                                  L’objectif visé à travers ces différents échanges et le partage d’expériences est de susciter des réflexions, de forger une opinion informée, d’inspirer des innovations locales, de renforcer la participation des bénéficiaires et l’ensemble des parties prenantes du programme autour des activités qui réduisent la vulnérabilité et renforcent les capacités d’adaptation des populations et des écosystèmes aux changements et à la variabilité climatique.

Le nouveau Programme PACEBCo2 se fonde sur deux piliers que sont :

  1.  La conservation et résilience des écosystèmes aux changements climatiques ;

  2. La résilience des populations autochtones et locales aux changements climatiques.

Le programme est structuré autour de quatre (4) Composantes à savoir : (1) La conservation des écosystèmes et la lutte contre les changements climatiques ;(2) le renforcement de la résilience des communautés et amélioration des    conditions de vie à travers le Fonds de développement local ;(3) le renforcement  institutionnel (Renforcement des capacités institutionnelles, de laBAD CEEAC PACEBCO 550 02 CEEAC, de la COMIFAC et des compétences des parties prenantes) ; puis, (4) la coordination et la gestion du Programme axée sur les résultats.

D’autre part, les risques susceptibles de compromettre la mise en œuvre du Programme dans les paysages cibles ont été également identifiés. Ces risques concernent davantage l’insécurité, l’instabilité politique, la mauvaise gouvernance des ressources naturelles et financières, les conflits intersectoriels, les capacités limitées des institutions sous-régionales et le faible niveau d’implication et d’appropriation des populations bénéficiaires.

Face à ces risques, les parties prenantes ont préconisé des mesures d’atténuation relatives au renforcement de la gouvernance, la prise en compte de l’intégration régionale dans la conception du programme, le renforcement du dialogue politique, le renforcement des capacités des institutions sous-régionales, l’appui et l’accompagnement des populations pour qu’elles s’approprient les outils de gestion des activités relevant de leurs responsabilités.

Le secrétaire général adjoint de la CEEAC a marqué sa satisfaction quant à la franchise et au caractère fructueux des échanges. Il a enfin exhorté la BAD à examiner avec minutie l’ensemble des dossiers relatifs au nouveau programme PACEBCo2, afin que celui-ci soit lancé dans les délais raisonnables, la CEEAC jouera sa partition.  

 

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

A SUIVRE

LOGO REUNION CULTURE BZV

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.