La délégation de la CEEAC conduite par Madame Marie Thérèse Chantal MFOULA, Secrétaire Général Adjoint de la CEEAC en charge du Département de l’Intégration Physique, Economique et Monétaire (SGA/DIPEM) a été reçue ce jour mercredi 26 février 2020 au siège du Secrétariat général du Groupe des Pays ACP à Bruxelles, Belgique par Son Excellence l’Ambassadeur Léonard-Emile OGNIMBA, Sous-secrétaire général chargé des questions Politiques et du Développement Humain.

A cet effet, le Sous-secrétaire était entouré de ses proches collaborateurs à savoir Dr Natallie Corrie-Kordas, Expert en charge de Gestion des Risques et Catastrophes et Genre, des questions Humanitaires et Société Civile, Madame Aya KASASA, Expert en charge des Affaires Politiques et Développement Humain et Madame Doreen WALSWEER-SORE, Expert en charge de Dialogue Politique du Groupes des Pays ACP et Relations avec les Organisations Internationales et Régionales des ACP. A l’entame de ses propos, Son Excellence l’Ambassadeur Léonard-Emile OGNIMBA, a salué l’initiative prise par SEM l’Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI, Secrétaire général de la CEEAC d’envoyer une importante délégation à Bruxelles au siège du Groupe des Pays ACP. Cette mission trouve tout son sens d’autant plus que la CEEAC, contrairement aux autres Communautés Economiques Régionales (CER) à savoir la CEDEAO, le COMESA, l’IGAD et SADC n’a pas une Représentation auprès du Secrétariat général du Groupe des Pays ACP à Bruxelles.

Ça sera un tremplin, non seulement pour aborder plusieurs thématiques en lien avec les intérêts de la CEEAC, mais aussi et surtout permettra de faire le plaidoyer pour la consolidation des acquis du Projet d’appui à la CEEAC pour le Renforcement des Capacités en Réduction des Risques de Catastrophe (RRC) et du Projet d’Information Satellitaire et Météorologique pour la Réduction des Risques de Catastrophes en Afrique Centrale en abrégé SAWIDRA-AC logé au Centre d’Application et de Prévision Climatologique de l’Afrique (CAPC-AC) dont le siège se trouve à Douala, au Cameroun.

En prenant la parole, Madame MFOULA a planté le décor en indiquant que cette mission s’inscrit dans le cadre de renforcement de la coopération entre les deux Institutions pour les divers appuis et soutiens financiers apportés à la CEEAC dans la mise en œuvre des divers Programmes et projets de développement. Il s’agit spécifiquement pour la CEEAC de marquer sa détermination à poursuivre la mise en œuvre des programmes et projets du secteur de la prévention des risques et gestion des catastrophes et du relèvement en comptant sur l’accompagnement du Secrétariat général du Groupe des Pays ACP.

Pour mieux souligner la qualité de travail réalisé par le Secrétariat général de la CEEAC à travers le Projet GRC-CEEAC et SAWIDRA-AC issus respectivement des Résultats 2 et 3 du Programme ACP-UE pour le Renforcement de la Résilience aux Catastrophes sur financement du 10ème FED, les Experts qui accompagnent Madame le SGA/DIPEM ont présenté une vue d’ensemble de l’état de mise en œuvre des deux Projets. Cette présentation a permis à Son Excellence l’Ambassadeur Léonard-Emile OGNIMBA et ses collaborateurs de découvrir l’immensité de réalisations faites par le Projet GRC-CEEAC et le Projet SAWIDRA-AC. Ces réalisations méritent d’être consolidées et une attention particulière devrait être accordée à la CEEAC lors du prochain cycle de mobilisation des ressources au niveau du 11ème FED afin que les acquis puissent être consolidés. Bien plus cette mobilisation de ressources donnera la possibilité à la CEEAC d’opérationnaliser son Centre d’Application et de Prévision Climatologique conformément aux normes de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM).ACP CEEAC 550 02

Intervenant à son tour, Son Excellence l’Ambassadeur Léonard-Emile OGNIMBA, Sous-secrétaire général chargé des questions politiques et du développement humain au Secrétariat général du Groupe des Pays ACP s’est dit fier de voir que la CEEAC puisse obtenir ces réalisations. S’agissant des ressources financières à mobiliser dans le cadre du 11ème FED, il a tenu à rappeler que la CEEAC avait été invitée à prendre part à toutes les phases de négociations chapeautées par la Commission de l’Union Africaine. Afin de mieux édifier la délégation de la CEEAC sur ces négociations, le Sous-secrétaire général chargé des questions politiques et du développement humain au Secrétariat général du Groupe des Pays ACP a sollicité le concours de Dr Natallie Corrie-Kordas, Expert en charge de Gestion des Risques et Catastrophes et Genre, des questions Humanitaires et Société Civile, pour apporter plus de précisions.

Dans son intervention, Dr Natallie Corrie-Kordas, a salué la participation de la CEEAC dans les négociations avec l’Union européenne pour la mobilisation des ressources sur le 11ème FED. Ces ressources sont en deçà de ce qui a été mobilisé dans le cas du 10ème FED a-t-elle précisé, mais qu’une part importante sera accordée aux CER y compris la CEEAC sur la base des évaluations qui seront effectuées et de la répartition des allocations budgétaires retenues par région ACP. A ce stade, les négociations avec l’Union européenne ont permis déjà de finaliser la « Fiche Action » et la prochaine étape sera de valider les documents de base et de procéder au lancement des appels à propositions.

Avant de conclure ses propos, Son Excellence l’Ambassadeur Léonard-Emile OGNIMBA a souhaité qu’un Protocole d’Accord soit signé entre le Secrétariat général de la CEEAC et le Secrétariat général du Groupe des Pays ACP afin de jeter une véritable base de coopération entre les deux Institutions dans tous les domaines de développement. A cet effet, le Sous-secrétaire général chargé des questions politiques et du développement humain au Secrétariat général du Groupe des Pays ACP a demandé à ce que Madame Marie Thérèse Chantal MFOULA, Secrétaire Général Adjoint de la CEEAC en charge du Département de l’Intégration Physique, Economique et Monétaire (SGA/DIPEM) puisse rencontrer le Sous-Secrétaire en charge des Infrastructures et le Sous-Secrétaire en charge du Commerce afin d’aborder avec eux les préoccupations liées à ces secteurs, particulièrement la tenue de la table ronde des bailleurs pour la mobilisation des ressources en vue de financer le développement des infrastructures de transports en Afrique centrale et les questions économiques notamment le TRADE-COM sujet évoqué  par Madame le SGA/DIPEM dans son propos liminaire bien que relevant d'autres structures du Secrétariat général du Groupe des Pays ACP.

Tout en marquant sa disponibilité pour ces rencontres, le SGA/DIPEM s’est félicité de l’ensemble des réalisations faites dans le cadre des deux Projets, notamment les équipements de hautes technologies (HPC, EWS /PWS) pour la prévision Numérique du Temps acquis au CAPC-AC, malgré le peu de financement reçu par la CEEAC et a relevé que ces réalisations nécessitent absolument une consolidation au risque de les voir se détériorer entrainant ainsi une régression des mécanismes d’adaptation et de résilience des communautés de base et des économies des Etats.

Elle a conclu en faisant référence aux effets néfastes de changement climatique qui constituent aujourd’hui un défi majeur pour l’Afrique centrale en illustrant ses propos par les exemples sur les inondations meurtrières au Congo qui a failli emporter le pont du 15 août et le glissement de terrain à Bafoussam au Cameroun ayant englouti plus d’une quarantaine de personnes ou même les possibles coulées de laves volcaniques au Goma en RDC et tremblements des terres sur les côtes gabonaise et santoméenne que sont entre autres des conséquences auxquelles la sous-région fait face.

La mission se poursuit les 27 et 28 février 2020 avec des séances de travail avec le Sous-Secrétaire en charge des Infrastructures et le Sous-Secrétaire en charge du Commerce au Secrétariat général du Groupe des Pays ACP et avec la Direction général du Développement et de la Coopération Internationale (DEVCO) de la Commission européenne.