Du 14 au 16 Novembre 2018, le Secrétariat général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) organise à Libreville, en collaboration avec le Gouvernement de la République Gabonaise, le 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique Centrale en vue de la mise en place d’un Plan d’Action Périodique pour la modernisation des services hydrométéorologiques dans la Région de la CEEAC à travers ses Etats membres.

Parrainé par Son Excellence EMMANUEL ISSOZE NGONDET Premier Ministre, Chef du Gouvernement, ce 1er Forum Hydrométéorologique de l’Afrique Centrale s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme ACP-UE financé par l’Union Européenne à travers le Programme Indicatif Régional (PIR) 10ème Fonds Européen de Développement (FED).

L'Afrique centrale à l’instar des autres blocs de construction africaine ne représente que 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES), alors qu'elle reste parmi les régions les plus vulnérables aux impacts négatifs du changement climatique, en raison de sa capacité d'adaptation limitée. Plus de 70% des catastrophes naturelles sont d’origine hydrométéorologique dans la sous-région. Il y a nécessité de privilégier et de consolider les cadres d’élaboration des prévisions consensuelles ainsi que les systèmes d’informations, en vue de permettre aux décideurs de prendre des dispositions qui permettront de minimiser les risques de catastrophes.

Malheureusement, la faible capacité d'adaptation aux changements climatiques est encore exacerbée par le faible niveau de revenu de nombreuses économies, l’insuffisance, la dégradation et ou la vétusté des installations météorologiques.

Si on n'y remédie pas, l'augmentation de la variabilité du climat et des conditions météorologiques extrêmes, l'eau et les événements climatiques mettront en péril les gains et les aspirations de développement durement acquis de l'Afrique centrale pour l'industrialisation et la croissance. L'amélioration des services météorologiques, hydrologiques et climatiques (hydromet) est essentielle pour renforcer de manière transversale la résilience au climat et aux catastrophes à travers toute la sous-région. Plus précisément, l'information hydrométéorologique est une exigence essentielle pour créer un environnement propice à l'investissement du secteur privé et public afin de sécuriser la croissance, le développement durable et la réduction de la pauvreté.

Les services météorologiques, hydrologiques et climatiques comprennent des alertes et des conseils pour l'adaptation aux changements climatiques. Ils sont essentiels pour les secteurs qui stimulent les économies de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et soutiennent directement (i) l'agriculture intelligente; (ii) les ressources en eau pour l'irrigation, l'hydroélectricité, les énergies renouvelables et l'approvisionnement en eau; (iii) une meilleure planification des services de santé; (iv) l’amélioration de l'accès à des moyens de transport aériens, maritimes et routiers sûrs; et (v) la réduction des impacts socio-économiques des inondations, de la sécheresse et d'autres risques naturels. Les services climatologiques soutiennent également la cartographie des risques liés aux catastrophes et au climat, ainsi que les solutions de financement et d'assurance en cas de catastrophes ou de risques climatiques. En outre, ils aident à lutter contre les vulnérabilités et à promouvoir la consolidation de la paix par la gestion durable des ressources naturelles et la croissance, le renforcement des secteurs du tourisme et du transport qui favorisent le développement économique et l'emploi.

Conscient de ce risque qui menace les efforts de développement les Chefs d’Etats et de Gouvernement de la CEEAC lors de la 16ème Conférence Ordinaire à N’Djamena par Décision N°72/CEEAC/CCEG/XVI/15 du 25 mai 2015 ont créé le Centre d’Application et de Prévision Climatologique d’Afrique Centrale (CAPC-AC). Cette institution spécialisée de la CEEAC a pour but d’apporter un appui substantiel aux Services météorologiques et Hydrologique nationaux (SMHN) de la sous-région en vue de leur intégration effective et efficace dans le domaine climatologique. Le processus de création et d’opérationnalisation de ce Centre a bénéficié de l’Appui des partenaires, notamment l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), et de l’appui financier du Programme ACP – UE pour la résilience aux catastrophes en Afrique Subsaharienne.

Ce 1er Forum Hydrométéorologique de l’Afrique Centrale aura comme objectifs de :

  1. Développer un leadership sous régional pour le renforcement des capacités des services hydrométéorologiques et climatiques dans leur fonction de bien public mondial à l'appui et à la gestion des risques climatiques et de l'adaptation au climat ;
  2. Servir de plate-forme d'échange de connaissances, d'informations, d'idées et d'évaluation des progrès accomplis dans la modernisation du paysage hydrométéorologique de l'Afrique Centrale ;
  3. Devenir un cadre d'écoute pour les partenaires au développement sur les besoins des secteurs et des groupes d'utilisateurs pour une appropriation et une contextualisation des programmes et des investissements ;
  4. Générer un consensus et une prise de conscience parmi les parties prenantes sur les avantages des investissements dans les services météorologiques, hydrologiques et climatiques et les systèmes d'alerte précoce ;
  5. Renforcer l'appropriation par les pays et les parties prenantes des programmes et des résultats des services météorologiques et climatologiques afin d'assurer la durabilité ; et
  6. Organiser une plate-forme pour les gouvernements, les organisations régionales, les donateurs, le secteur privé, la société civile, les universités, la communauté technique, les medias et journalistes, les groupes de jeunes et de genre pour discuter et concevoir les activités futures de modernisation des services hydrométéorologiques en Afrique Centrale.

Le principal résultat attendu est: L’élaboration d’une feuille de route ou Plan d'Action assorti d'un calendrier pour la modernisation des services hydrométéorologiques dans la région de la CEEAC et dans les États membres.

Les résultats obtenus à l’issue de ce 1er Forum Hydrométéorologique de l’Afrique Centrale seront transmis à la 17ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC prévue en Mars 2019 à Libreville au Gabon.

D’une durée de Trois (3) jours, le Forum sera structuré autour de deux segments : le segment technique ou segment des experts et le segment de haut niveau regroupant quelques Ministres et les partenaires techniques et Financier (PTF).

Y prendront part, Certains Ministres de la zone CEEAC en charge de l’Economie et des Finances, des Affaires Etrangères et de l’Intégration, les Ministres en charge des Eaux et de l’Environnement, du Développement Durable et des catastrophes.

Y sont également invités : les organisations sous régionales et internationales, les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), les Entreprises impliquées dans l’Economie Verte, le Secteur privé, la société civile, les médias nationaux, sous régionaux et internationaux, les personnes ressources et les consultants.

Contacts:

  1. Placide NDINGA IBOUANGA, Chef de Service Communication de la CEEAC

Tel : 00 241 02 31 26 30 E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  1. DOMINIQUE KUITSOUC, Coordonnateur de l’Unité de Gestion de Risque et de catastrophe et Adaptation aux Changements Climatique de la CEEAC

Tel : 00 241 04 28 00 01 E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.