Photo d'ensemble des ministres de transport

Brazzaville(Rép. du Congo), le 06 avril 2018-Après les travaux des Experts qui se sont achevés hier, le tour est revenu aux Ministres en charge de l’Aviation civile des Etats membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) de plancher sur le dossier relatif à la validation du rapport de l’étude de faisabilité pour la création et la mise en place d’une académie régionale d’aviation civile en Afrique centrale. Au cours de la cérémonie d’ouverture des travaux présidée par le Premier Ministre congolais Clément MOUMBA, trois allocutions ont été prononcées, couronnées par le discours d’ouverture du chef du gouvernement congolais :Le mot de bienvenue du Maire de la Ville de Brazzaville Monsieur Christian Roger OKEMBA, l’allocution du Ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine Marchande de la République du Congo, Monsieur Fidèle DIMOU, l’allocution du Secrétaire Général Adjoint de la CEEAC, Madame Marie Thérèse Chantal MFOULA.

Dans son mot de bienvenue, le maire de Brazzaville a magnifié la beauté de sa ville, l’hospitalité de ses habitants, l’admiration et l’attraction de son économie en perpétuel essor.

Intervenant en deuxième position, Madame Marie Thérèse Chantal MFOULA a rappelé la place qu’occupe le transport aérien dans les échanges commerciaux au sein de la sous région, malgré d’innombrables aléas qui minent son fonctionnement : « le transport aérien demeure un réseau prépondérant en Afrique centrale dans les échanges commerciaux et dans le mouvement des personnes suite aux dysfonctionnements des transports de surface. Toutefois, plusieurs facteurs font obstacle à la promotion du transport aérien sûr, ordonné et efficace dans les Etats de la sous- région parmi lesquels peut être citée l’ insuffisance en matière de sécurité , illustrée en partie par la récurrence des accidents et incidents dans le secteur, occasionnant des pertes en vies humaines.», a martelé madame MFOULA.

Une vue des participants à la réunion des ministres des trasportsPrenant la parole à son tour, le Ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine Marchande de la République du Congo, Monsieur Fidèle DIMOU a rappelé le contexte qui a prévalu avant la Décision des Chefs d’ Etat et de Gouvernement des Etats membres de la CEEAC, d’adopter le 24 octobre 2009 à Kinshasa un Plan d’actions pour l’amélioration du transport aérien en Afrique Centrale dont l’une des actions prioritaires vise  la création d’une Académie régionale d’aviation civile en Afrique Centrale. Les besoins de fluidifier les échanges commerciaux entre nos Etats, la nécessité de faciliter la Libre circulation des personnes, des biens et services et surtout le souci d’assurer la formation de nos cadres dans le domaine de l’aviation civile sont là, autant de motivations qui ont concouru à la Décision de créer une académie régionale d’aviation en Afrique centrale. Fidèle DIMOU a rendu un hommage mérité à la banque africaine de Développement  pour son appui à la réalisation de l’étude. Il a ensuite appelé ses collègues à mutualiser les ressources et les efforts pour la création et le développement des infrastructures de l’aviation civile en Afrique centrale.

Plaidant en faveur du choix de son pays pour abriter l’académie régionale d’aviation civile, le membre du gouvernement congolais a égrainé un chapelet d’atouts parmi lesquels, la longue expérience d’avoir abriter les installations d’Air Afrique et le siège régional de l’ASECNA, les installations aéroportuaires modernes, trois aéroports internationaux( à Brazzaville, à Pointe-Noire et à OLLOMBO), le Congo a plusieurs inspecteurs certifiés OACI, la construction d’un centre de maintenance des avions, la situation géographique pouvant faire du Congo le hub de la sous région. L’Université SASSOU-NGUESSO peut abriter l’académie et le Congo est prêt à préfinancer l’aménagement de l’académie.

Une vue des experts de la CEEAC participants à la réunion des ministres des trasportsDans son discours d’ouverture, le premier ministre du Congo exhorté les Etats membres de la CEEAC à relever les défis afin d’assurer le développement sûr et harmonisé de l’aviation civile en Afrique à savoir :

(01) Le lancement du marché unique de transport aérien en Afrique, (02) la modernisation des infrastructures aéronautiques (03) l’amélioration de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile à travers le renforcement des capacités de supervision des autorités de l’aviation civile, (04) la nécessité de renforcer la coopération technique avec les partenaires pour assurer une veille sur les évolutions technologiques dans le secteur de l’aviation civile et (05) la sensibilisation sur les enjeux et les politiques de réduction des émissions de carbone pour la protection de l’environnement à travers le renforcement des compétences des personnels des autorités de l’aviation civile.

Le chef du gouvernement congolais a estimé que si l’académie régionale est réalisée,  l’amélioration de la compétence du personnel aiderait les Etats à mieux prendre en charge leurs préoccupations relatives à la gestion  des aéroports, à la surveillance des exploitants d’aéronefs, à la mise en œuvre des Programmes nationaux de Sécurité et des systèmes de gestion de la sécurité.

 

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.