C’est le bienfondé de la rencontre de deux jours dans la capitale camerounaise qui s’est achevée par l’adoption de nombreuses résolutions dont celle de la création d’un réseau de chercheurs d’Afrique Centrale sur les questions commerciales.

Selon Mme le SGA de la CEEAC, « Pour faire face aux nombreux défis qui interpellent la Région dans sa marche vers la transformation structurelle et le développement durable des économies de ses pays membres, il est apparu urgent de dresser un agenda commercial et de développement à la fois ambitieux et rigoureux, ce qui nécessite une forte exigence de priorisation des actions à mener par les pays de l’Afrique Centrale et les Institutions Communautaires chargées de  les accompagner.» Ce qui nécessite une réflexion approfondie.

 

Trois domaines d’actions prioritaires identifiés ont amené à solliciter de l’Unité de TradeCom 2 de l’Union Européenne, le financement de la mise en œuvre d’un programme pour le renforcement des capacités commerciales de la Région. D’où la Réunion de restitution des livrables du projet : « Programme de renforcement des capacités commerciales de la CEEAC » présidée par le Ministère du Commerce Achille Bassilekin 3 représentant le ministre du Commerce, a  précisé que  le Programme vise un triple objectif : « doter la Région d’un plan d’action pour la stratégie Régionale de l’Aide pour le Commerce. Ensuite, appuyer les pays de la Région dans la préparation de leur participation aux négociations multilatérales sur le Commerce des services. Enfin, proposer une feuille de route pour la mise en place d’un dispositif favorisant le développement des capacités technologiques, l’innovation et la compétitivité des pays d’Afrique Centrale ».

48 participants ont répondu présents à ce rendez-vous tenu du 27-29 mars 2018  à Douala financée par le Programme ACP-UE TradeCom 2 .Ce  Projet s’appuie sur l’élaboration et la validation d’un plan d’action pour la stratégie d’aide pour le Commerce en Afrique Centrale, l’appui au processus d’opérationnalisation en Afrique Centrale des conclusions de la 10éme Conférence ministérielle de l’OMC de Nairobi, la mise en place d’un dispositif pour favoriser le développement des capacités technologiques, l’innovation et la compétitivité des pays de l’Afrique Centrale en tenant compte des perspectives de l’Accord de Partenariat Economique-APE-.

COMCAM 550 01Cette réunion a permis de valider et s’approprier des livrables du projet, réfléchir sur un programme Régional de développement des capacités d’analyse en matière de Commerce, développement économique et intégration Régionale  qui facilite une meilleure appropriation des résultats du projet. Les représentants du secteur privé, des acteurs étatiques, des Etats membres de la CEEAC ont suivi avec intérêt les allocutions du Secrétaire général adjoint de la CEEAC Mme Marie –Thérèse Mfoula, du Dr El Hadj Diouf du Programme ACP-UE TradeCom 2  et du représentant personnel du Ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana.

C’était le prétexte pour Mme le Secrétaire général adjoint de la CEEAC de rappeler « le contexte continental  favorable dans lequel se tient cette réunion, marquée par la signature à Kigali au Rwanda le 21 mars dernier  de l’Accord-cadre portant création de la Zone de Libre Echange  Continentale Africaine-ZLECAF- et la nécessité pour l’Afrique Centrale de s’arrimer à cette dynamique » qui a pour but d’intensifier le Commerce intra-africain.

Parmi les sujets débattus citons : l’examen du Plan d’action de la Stratégie Régionale d’Aide pour le Commerce –ACP- de l’Afrique Centrale. A ceci s’ajoute l’examen du livrable 2: feuille de route post Buenos Aires, étude sur les modalités d’utilisation de la dérogation sur le Commerce des services pour les PMA de l’Afrique Centrale et kits de formation ,l’examen du livrable 3 étude de développement des capacités technologiques et l’innovation ainsi que la feuille de route de l’Afrique Centrale, l’examen du projet de programme de formation sur le Commerce, l’intégration Régionale et le développement durable.

Infrastructures-qualité

Les Etats membres de l’OMC lors de la 10 éme Conférence ministérielle se sont engagés à renforcer le système commercial multilatéral afin qu’il stimule vigoureusement une prospérité et un bien-être généralisées pour les populations des pays membres. L’Afrique Centrale dans le cadre du développement des capacités technologiques et l’innovation s’est engagée  vers le libéralisme et une intégration des économies, question de ne pas laisser ses marchés ouverts à la libre concurrence se vider  des produits « made in Africa ».

COMCAM 550 03La CEEAC estime que des actions significatives devraient être menées en vue d’accroitre les capacités de réactivité et de résilience des économies de la Région  et par conséquent, développer les capacités technologiques et l’innovation pour soutenir efficacement le processus de transformation structurelle des économies de la Région. Pour matérialiser, un Mémorandum d’entente a été signé le 29 mars dernier à Douala entre la CEEAC et l’Université de Yaoundé 2 dans le cadre de la formation en Gestion de la Politique Economique –GPE-.

Quelques recommandations ont été faites à l’issue des travaux, dans l’optique  de renforcer les capacités humaines afin d’approfondir l’intégration Régionale et amorcer la transformation structurelle des économies d’Afrique Centrale. A savoir: demander au secrétariat General de la CEEAC de contribuer à la mobilisation des ressources financières en vue de la mise en œuvre, dans les meilleurs délais, de ce Projet, mettre en place un réseau de chercheurs d’Afrique Centrale sur les questions commerciales pour appuyer le Programme, créer une passerelle et soutenir les administrations nationales et les CER dans la formulation, les négociations et la mise en œuvre des politiques commerciales en Afrique Centrale, intégrer dans ce Programme un module sur l’infrastructure qualité –métrologie, normalisation et évaluation de la conformité-

L’initiative de l’Aide pour le  Commerce pilotée par l’Organisation Mondiale du Commerce, encourage les gouvernements des pays en développement et les donateurs à reconnaitre le rôle que le Commerce peut jouer dans le développement. Elle vise à mobiliser des ressources pour remédier aux contraintes liées au Commerce identifiées par les pays en développement et les pays les moins avancés. Grace au soutien de la BAD  et de l’OMC, l’Afrique Centrale s’est dotée, sous le leadership du Secrétariat général de la CEEAC, d’une stratégie Régionale d’Aide  pour le Commerce validée en avril 2013 par la CEEAC et la CEMAC. Elle cherche à améliorer la couverture des infrastructures de Transport et de l’Energie, réduire substantiellement les retards et les couts de transit Régionaux et à renforcer les capacités institutionnelles et productives. Une idée soutenue par le Programme de Développement des Infrastructures en Afrique –PIDA-de l’Union Africaine.

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.