Brazzaville(Rép. du Congo), le 03 avril 2018-La capitale de la République du Congo accueille depuis ce matin la Réunion des Experts en prélude à celle des Ministres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) en charge de l’aviation civile pour la validation du Rapport de l’Etude de faisabilité pour la création et la mise en place de l’académie régionale de l’aviation civile en Afrique centrale.

 

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande de la République du Congo, son Excellence Monsieur Fidèle DIMOU.

Trois interventions ont marqué cette cérémonie, à savoir, le mot de bienvenue du Directeur Général de l’Agence Nationale d’Aviation Civile de la République du Congo, Monsieur  Serge Florent DJOTA, l’allocution  du Représentant du Secrétaire général de la CEEAC  Monsieur Pascal MOUSSAVOU MBINA et le   discours d’ouverture  du Ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande de la République du Congo, Monsieur Fidèle DIMOU.

Dans son mot de bienvenue, le Directeur général de l’Agence Nationale de l’Aviation civile(ANAC), monsieur Serge Florent DZOTA a exprimé sa satisfaction à tous les participants pour avoir honoré de leur présence les travaux de Brazzaville, la preuve selon lui de l’intérêt qu’ils accordent aux problèmes de formation aux métiers de l’aviation civile dans les Etats membres de la région Afrique centrale. Il a ensuite salué la détermination des Etats à rechercher les voies et moyens pour améliorer, sans cesse, les facteurs concourant à garantir l’éclosion des moyens de mise en œuvre des politiques idoines de formation dans le secteur de transport aérien. Le Directeur général de l’ANAC a exprimé également sa gratitude aux partenaires techniques et financiers du projet pour le soutien constant et leurs encouragements permanents sans lesquels cette rencontre n’aurait pas été rendue possible. Il a enfin remercié le Secrétariat général de la CEEAC et les autres partenaires pour leur appui multiforme, sans oublier l’ensemble des invités dont la présence illustre un grand intérêt pour la prise en main de la problématique du renforcement des capacités des personnels exerçant dans le domaine de l’aviation civile en Afrique.

CEEAC TA BZV 550 02Intervenant en deuxième position, le Représentant du Secrétaire général de la CEEAC a, au nom du Secrétaire général, son Excellence Ahmad ALLAM-MI, exprimé sa gratitude aux autorités congolaises pour avoir accepté d’abriter les présentes assises et salué la présence à Brazzaville des Représentants des organisations tant régionales qu’internationales d’aviation civile, les experts venus des administrations nationales, les exploitants et opérateurs du secteur aérien, ainsi que les principaux acteurs du processus d’amélioration du transport aérien en Afrique centrale. Le Représentant du Secrétaire général de la CEEAC a remercié tous les partenaires  qui appuient la CEEAC dans sa mission de promotion d l’intégration régionale en Afrique Centrale à savoir la Banque Africaine de Développement, dont le financement a permis l’élaboration jusqu’à son adoption de l’Etude de faisabilité pour la création et la mise en place d’une académie régionale d’aviation civile en Afrique centrale.

Dressant un bilan peu reluisant du développement  du secteur de l’aviation civile en Afrique Centrale, le Représentant de la CEEAC a rappelé le rôle éminemment important joué par le transport aérien pour le désenclavement et le développement socioéconomiques des 26 Etats de l’Afrique de l’Ouest et du Centre qui produisent des matières premières attirant des investisseurs dont le mode de déplacement préféré est l’avion. Il a souhaité que la dynamique suscitée par  la Libre circulation des personnes et des biens de la CEMAC et de la CEEAC entraine une mobilité accrue des 175 millions d’habitants de la Région.

Le Représentant du Secrétaire général de la CEEAC a relevé le paradoxe qui existe entre les atouts dont dispose notre région en termes d’infrastructures aéronautiques  et d’opérateurs aériens et le rôle infime qu’ils jouent  dans le processus d’intégration régionale du fait selon lui des contraintes comme l’insuffisance du personnel qualifié, de la fuite des cerveaux, de l’absence des investissements dans le domaine de la formation telle que mise en exergue par les rapports d d’audit ASOAP et USAP menés par l’OACI auprès de nos Etats. Des situations qui selon le Représentants  du Secrétaire général de la CEEAC, occasionnent un taux élevé d’accidents  et d’incidents dans nos Etats par rapport à la moyenne mondiale.

Il a ensuite rappelé que la mise en place d’une académie régionale pour la formation des cadres des administrations de l’aviation civile  et de l’industrie est une émanation  du plan d’action pour l’amélioration du Transport aérien en Afrique Centrale adopté par les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC en octobre 2009.

Le Représentant du Secrétaire général de la CEEAC a exhorté l’ensemble des participants et, à travers eux, les Etats membres de la CEEAC a engager une action vigoureuse de façon à permettre au secteur de l’aviation civile  de poursuivre ses réformes et de se doter d’un environnement favorable à la mise en place des services de transport aériens sûrs, fiables et à des prix abordables au profit des usagers.

Dans son discours d’ouverture, le Ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande de la République du Congo a remercié les partenaires techniques et financiers pour leurs soutiens multiformes à la CEEAC. Il a relevé que le transport aérien est aujourd’hui au centre du débat politique et occupe une place de choix dans l’agenda de la CEEAC.

Après la cérémonie d’ouverture, les travaux du segment des Experts ont commencé et vont se poursuivre jusqu’au 05 avril 2018.

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.