Du 19 au 25 septembre 2016, une délégation du Secrétariat Général de la CEEAC conduite par Madame Marie Thérèse Chantal MFOULA, Secrétaire Général Adjoint en charge du Département de l’Intégration Physique, Économique et Monétaire (DIPEM), a séjourné en République du Cameroun en vue de faire un plaidoyer et la sensibilisation auprès des Autorités politiques et administratives, ainsi que les acteurs du secteur privé, afin que cet Etat Membre puisse insérer dans son corpus juridique interne, les instruments du commerce adoptés au niveau de la communauté, dans la perspective de l’opérationnalisation de la zone de libre-échange de la CEEAC au mois de janvier 2017.

Le séjour de cette délégation au Cameroun est la première étape d’une mission circulaire qui devrait la conduire dans tous les Etats membres de la CEEAC. Elle fait suite aux décisions prises par les plus Hautes Autorités politiques, réaffirmées par les Ministres en charge du Commerce et des Finances de la Communauté, réunis en Conseil des Ministres à Kinshasa le 13 mai 2016, qui ont pris « l’engagement ferme de tout mettre en œuvre afin que la ZLE de la CEEAC soit effective au mois de janvier 2017»et ont adopté, à cette fin, une Feuille de route dont le suivi a été confié au Secrétariat général.

Au cours de son séjour, cette Délégation a été reçue en audience par Son Excellence Monsieur Philémon YANG, Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République du Cameroun, ainsi que plusieurs Membres de son Gouvernement, notamment, M. Luc Magloire ATANGANA MGARGA, Ministre du Commerce, Monsieur ELUNG Paul Che, Ministre Délégué auprès du Ministre des Finances, M. YAOUBA ABDOULAYE, Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT). Madame le Secrétaire Général Adjoint en charge du DIPEM et les Experts qui l’accompagnaient ont été également reçus en audience à l’Assemblée Nationale, par l’Honorable MOUTYMBO Rosette Julienne épse AYAYI, Présidente de la Commission des Finances et du Budget. Elle a par ailleurs eu une séance de travail technique avec la Direction Générale des Douanes et elle a saisi l’occasion de sa présence en terre Camerounaise pour sensibiliser, à Douala, les opérateurs économiques et le patronat sur les opportunités qu’offre la zone de libre-échange de la CEEAC ainsi que la procédure d’agrément de produits industriels fabriqués à adopter pour en tirer le meilleur profit.

Madame le Secrétaire Général Adjoint en charge du DIPEM a saisi cette occasion pour remercier et féliciter les Autorités de la République du Cameroun, au nom de Son Excellence l’Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI, Secrétaire général de la CEEAC, ainsi qu’au nom de la Communauté toute entière, pour le paiement des arriérés de cotisation dus au Secrétariat Général. Toutefois, elle a plaidé pour la mise en place d’un mécanisme de financement approprié du processus d’intégration régionale en Afrique Centrale, notamment l’application du régime de disponibilité intégrale de la Contribution Communautaire d’Intégration (CCI), c’est-à-dire la collecte et le reversement automatique et intégral d’une taxe au taux de 0,4% prélevée sur la valeur en douane des marchandises importées des pays hors de la Communauté.Pour mémoire, la CEEAC est constituée de onze pays (Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale, RRC, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Tchad) dont la population totale est estimée en 2015 à 160 millions de consommateurs.

Madame le Secrétaire Général Adjoint en charge du DIPEM a également félicité les Autorités Camerounaises pour la mise en place du Comité national d’agrément des produits industriels chargé d’examiner et d’émettre des avis techniques motivés sur les dossiers de demande d’agréments de produits par des entreprises Camerounaises au tarif préférentiel de la CEEAC. Ces mesures ont permis que 36 entreprises et 214 produits originaires du Cameroun puissent bénéficier de la libre-circulation sur le territoire communautaire. Néanmoins, la Délégation a plaidé pour que la République du Cameroun puisse insérer dans sa loi des finances pour l’année 2017, les dispositions concernant le Tarif Préférentiel de la CEEAC, et que les services de la douane puissent par la suite prendre les textes d’application nécessaires pour la mise en œuvre dudit tarif lors des opérations de dédouanement des marchandises originaires des pays tiers de la Communauté.

Au terme des rencontres avec les Autorités Politiques de la République du Cameroun, Madame le Secrétaire Général Adjoint en charge du DIPEM et sa suite ont reçu l’assurance que les dispositions sont en cours pour l’insertion du tarif préférentiel de la CEEAC dans la loi de finances de la République du Cameroun pour l’année 2017. De même, une réflexion est en cours pour l’adoption de la position de la République du Cameroun concernant aussi bien le mécanisme de financement approprié de la CEEAC et de l’Union Africaine adopté lors de la 27èmesession ordinaire de la Conférencedes chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine tenue à Kigali au Rwanda en Juillet 2016.

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.