Après Paris où ils ont conféré avec les dirigeants de la Fondation « Energies pour l’Afrique », l’équipe des précurseurs de la CEEAC conduite par le chef de service en charge de l’Energie et de l’Eau Armand Désiré DEMAZAGOA BAKOTTA a multiplié les rencontres avec les personnalités directement ou indirectement concernées par  la  Table Ronde. C’est ainsi que du 11 au 15 juin 2016, ils ont rencontré les responsables du secrétariat général des ACP et l’ensemble des ambassadeurs (ou leurs représentants) des Etats membres de la CEEAC en poste à Bruxelles, afin de les impliquer dans les préparatifs et la réussite de la Table Ronde des bailleurs de fonds du secteur de l’Energie devant se tenir le 17 juin 2016.

La rencontre avec Madame l’ambassadeur de la République gabonaise au Royaume de Belgique et dans les pays du Benelux, son Excellence Félicité NGOUBILI, en sa qualité d’ambassadeur du pays qui assure la présidence en exercice de la CEEAC, a constitué le point d’orgue de ce qui s’apparentait à un ballet diplomatique.

La diplomate gabonaise a salué l’initiative du secrétariat général de la CEEAC de multiplier les opérations de séduction à l’endroit des bailleurs de fonds, afin que ces derniers appuient la CEEAC dans la mise en œuvre de ses projets intégrateurs. « Je me rappelle que l’année dernière la CEEAC a réuni les partenaires Techniques et financiers dans la même ville pour les questions de gestion intégrée des ressources en Eau, cette fois c’est sur le secteur de l’Energie qu’elle met le plein feu…. C’est la preuve que les choses bougent », a-telle souligné avec satisfaction, avant d’ajouter, «  nous nous devons d’appuyer l’ensemble des initiatives, afin que notre espace communautaire puisse aller de l’avant ».

Pour sa part, Armand Désiré DEMAZAGOA BAKOTTA a remercié son hôte pour l’engagement sans faille et décliné l’ensemble de la dizaine des projets intégrateurs dont il était porteur. « L’Afrique centrale est mobilisée, des rencontres préparatoires ont été organisées en prélude à la Table Ronde pour faire en sorte que l’évènement revête un cachet particulier », a martelé le chef de service en charge de l’Energie et de l’Eau.

Les questions de logistique, de visibilité de la Table Ronde, mais aussi celles liées aux différents dossiers de la Table Ronde et à l’engagement des bailleurs de fonds ont constitué le menu de la Rencontre à la chancellerie de la République gabonaise dans la capitale de l’Europe.