Une grande cérémonie de transfert d’autorité a été organisée ce lundi 20 octobre 2014 sur le tarmac de la base aérienne 02/20 à Pointe-Noire sous l’autorité du ministre de la défense nationale de la république du Tchad représentant le président Idriss DEBY ITNO, président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale. Cette cérémonie de transfert d’autorité ouvre la voie à une autre phase de l’exercice, celle du déploiement d’urgence et sécurisation, faisant suite au warm up et à la phase-test des capacités de mobilisation des états-majors des différentes composantes qui a occupé la direction de l’exercice(DIREX) lors des deux premières semaines.

Le général de brigade Didimo Joao CAPINGANA a été nommé Commandant de la Capacité de Déploiement Rapide de la Force Multinationale de l’Afrique Centrale par décision n°031/CEEAC/SG/14 du 19 octobre 2014 du secrétaire général de la CEEAC, l’Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI. Il remplace à ce poste le général de brigade Zacharia GOBONGUE, des forces armées de la république du Tchad qui, selon le rituel consacré, a remis le drapeau de la communauté au secrétaire général de la CEEAC pour être ensuite passé au commandant entrant, ceci en présence des autorités politico-militaires de la sous-région, du pays hôte, la république du Congo, de la ville de Pointe-Noire et du département du Kouilou théâtre de l’exercice, ainsi que des attachés de défense accrédités au Congo. Premier acte de commandement du général de brigade Didimo Joao CAPINGANA, le retrait des coiffures spécifiques à chaque contingent, troquées contre la coiffure FOMAC de couleur noire, marquant ainsi le passage de ces contingents sous commandement unique.

Peu avant le rituel de transfert d’autorité, le préfet du département de Pointe-Noire Alexandre Honoré PACKA a ouvert le registre des allocutions en évoquant la fierté et l’honneur faits à ses administrés d’accueillir l’exercice communautaire Loango 2014. Il a par ailleurs loué l’initiative des chefs d’Etat de la CEEAC de bâtir une véritable architecture de paix et de sécurité dans la sous-région et sur le continent. Un discours d’adhésion qui a trouvé son prolongement dans les passages très remarqués du mot du secrétaire général de le CEEAC. L’Ambassadeur Ahmad Allam-Mi a effet mis en exergue le regard attentif des chefs d’Etat et de gouvernement de la sous-région aux questions de paix et de sécurité dans le contexte géopolitique actuel : « Notre espace sous régional fait face à de nombreux défis ou menaces qui risquent de déstabiliser l’ensemble des Etats. La menace Boko Haram au nord du Cameroun, les actes de piraterie et d’insécurité dans la Golfe de Guinée, la persistance du conflit armé en RCA et dans l’Est de la RDC, sont de façon non exhaustive, les menaces auxquelles nos Etats font face aujourd’hui et peut-être pour longtemps encore, si l’on y prend garde. », a-t-il indiqué pour justifier l’intérêt d’une mutualisation d’efforts. L’exercice Loango 2014 a donc pour objectif de parvenir à l’opérationnalisation de la Force Multinationale de l’Afrique Centrale telle que fixée par la communauté, dans le cadre de la Capacité de Déploiement Rapide (CDR).

C’est le ministre de la défense nationale de la République du Tchad Benaïdo Tatola, président en exercice du conseil des Ministres du COPAX qui a solennellement lancé la phase pratique de l’exercice Loango 2014 après un bref rappel de l’ensemble du cycle des exercices organisés par la CEEAC ainsi que leurs objectifs, notamment organiser une réponse collective des Etats face aux défis sécuritaires : « Ces exercices, a-t-il souligné, offrent un cadre idéal pour permettre aux Forces Armées, à la Police et à la Gendarmerie des pays de la CEEAC de mettre en commun leur savoir-faire, leurs expériences et leurs expertises afin de faire face aux défis sécuritaires présents dans notre espace communautaire. De toute évidence, vous êtes sans ignorer les crises qui sévissent dans notre espace et qui exigent des actions concrètes, des solutions politiques et militaires pour ramener la paix et la stabilité dans les pays concernés». Dans la suite de son propos, le ministre Benaïdo Tatola a rendu hommage aux Présidents de la république du Tchad Idriss Deby Itno, président en exercice de la CEEAC et Denis Sassou Nguesso de la république du Congo pays hôte pour : « leur volonté commune exprimée à travers leur appui et leur investissement personnel dans les œuvres de la CEEAC ». Epilogue de cette cérémonie de transfert d’autorité, le défilé militaire des huit contingents représentant les dix pays parties prenantes à l’exercice après l’annonce officielle la veille de la non-participation de la RCA et la république de Sao tomé et Principe pour des raisons d’ordre sécuritaire pour l’une et matérielle pour l’autre.

Il est à noter que l’exercice « Loango 2014 » en république du Congo succède dans le même cycle à « Bahr el Ghazel 2005 » au Tchad et « Kwanza 2010 » en Angola. Le directeur de l’exercice est le général de division Guy Blanchard Okoï, chef d’état-major général des forces armées de la République du Congo.

Enfin, le thème de l’exercice porte sur l’intervention de la Force ans le cadre d’une capacité de déploiement rapide pour résorber une situation d’extrême gravité de péril humanitaire comme le génocide.

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.