Dans le cadre de sa politique de promotion de la paix, la sécurité et la stabilité dans la sous région de l’Afrique Centrale, le Secrétariat général de la CEEAC, avec l’appui de l’Union Européenne par le biais du programme Facilité de Paix de l’Union Africaine a organisé du 24 au 27 février 2015 à l’hôtel Sherabel de Ndjamena un atelier pour la validation de l’étude sur l’opérationnalisation de l’Architecture de Médiation de la CEEAC. L’objectif de ces assises a été d’examiner, d’amender et de valider le rapport de l’étude sur l’opérationnalisation de l’Architecture de Médiation de la CEEAC, conformément aux recommandations de la dernière réunion de haut niveau, entre l’Union Africaine et les Communautés Economiques Régionales(CERs) tenue à Lusaka en Zambie en 2013.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par le discours de monsieur Hamza Abdelkerim, Conseiller Diplomatique, Représentant le Secrétaire général de la CEEAC, Son Excellence Ahmad ALLAM-MI. "Après avoir présenté les civilités au gouvernement et au peuple tchadien pour les facilités accordées aux délégués, le représentant du Secrétaire général de la CEEAC a appelé les experts à un examen minutieux du rapport faisant l'objet de leurs travaux, afin de formuler des propositions et recommandations pertinentes, de façon à faciliter la rédaction du rapport définitif par le consultant."

L’atelier a été déclaré ouvert par le Représentant du Ministre des Affaires Etrangères et de L’Intégration Africaine du Tchad.

Une trentaine de délégués représentant les Etats membres de la Communauté, le Secrétariat général de la CEEAC, les Nations Unies, l’Union africaine, ACCORD, ainsi que des consultants internationaux ont pris part aux travaux.

Trois exposés ont été présentés à savoir : « la mise en place de l’architecture de médiation dans les CERs », la présentation du « rapport préliminaire de l’étude sur l’opérationnalisation de l’architecture africaine de paix et de sécurité au niveau de la CEEAC » et « les instruments de médiation des Nations Unies ». Au terme de ces communications, trois thématiques spécifiques ont fait l’objet des travaux en ateliers ainsi qu’il suit :

  • thématique 1 : Actions urgentes à mener par la CEEAC;
  • thématique 2: Cadre juridique et institutionnel  de la CEEAC;
  • thématique 3 : Institutions de médiation de la CEEAC.

         A l’issue des travaux, et sur la base des échanges qui ont suivi les exposés généraux et les présentations des différents groupes de travail, les participants ont formulé les recommandations suivantes à l’attention de la CEEAC :

S’agissant des actions urgentes :

  •  Préparer à l’intention de la prochaine Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement un projet de décision adoptant une feuille de route sur l’architecture de médiation de la Communauté;
  •  Créer un vivier de médiateurs chefs de mission pouvant être déployés en cas de nécessité et dont les modalités de mise en place seront déterminées par le Secrétaire Général de la CEEAC;
  •  Créer avec le support des bases de données existantes, un vivier d’experts en médiation thématique, désignés par les Etats membres ;
  •  Solliciter la désignation par les Etats membres des experts thématiques susceptibles de soutenir l’action de médiation de la CEEAC et procéder au renforcement de leurs capacités au travers des Centres d’excellence de la Communauté et d’autres partenaires ;
  • Mettre en place une plate-forme des Médiateurs de la République et collaborer avec l’Association des médiateurs et Ombudsmans africains (AOMA);
  • Identifier les pays à risque en matière de conflits électoraux et envisager des actions préventives de bons offices et de médiation en leur direction ;
  • Renforcer les capacités du service de diplomatie préventive et de médiation par le recrutement de personnels supplémentaires ;
  • Désigner un représentant spécial de la Communauté sur les questions de Boko Haram ;
  • Médiatiser la Déclaration de Yaoundé du 16 février 2015 et conduire des campagnes de sensibilisation sur la menace Boko Haram.

Pour ce qui est du cadre juridique et institutionnel :

  • Transformer le Secrétariat général de la CEEAC en Commission ;
  • Renforcer les attributions du Secrétaire général dans le domaine de la diplomatie préventive et de la médiation ;
  • Amender les textes du COPAX en y incluant les dispositions relatives à la médiation.

Quant aux institutions de médiation de la CEEAC :

  • Mettre en place un Groupe ou Conseil des Sages de la CEEAC en matière de médiation ;
  • Elargir et renforcer le Fonds spécial du COPAX au volet diplomatie préventive et médiation;
  • Renforcer les partenariats avec les institutions internationales de référence en matière de médiation.

Après quatre jours d’échanges, Les travaux se sont déroulés dans un climat empreint de convivialité, qui a permis aux participants d’aboutir à des recommandations intéressantes, non seulement en rapport avec l’objet principal de l’Atelier mais aussi à d’autres thématiques ou projets portés par la CEEAC, notamment la question cruciale du moment, celle de la lutte contre la secte islamiste « BOKO HARAM » qui mène des incursions dans deux Etats membres de la Communauté.

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.