Yaoundé(République du Cameroun), le 16 septembre 2019- En marge de sa participation active aux travaux de l’Atelier de restitution du document de stratégie d’intégration régionale (DSIR) de l’Afrique centrale 2019-2025, le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’ambassadeur Ahmad Allam-mi a été reçu en audience par le ministre délégué aux relations extérieures, chargé de la coopération avec le Commonwealth, son Excellence Félix MBAYU et par le Premier Ministre, chef du gouvernement son Excellence Joseph DION NGUTE.

Trois questions fondamentales au menu des entretiens, à savoir :

  • La décision du président Paul Biya de convoquer, dès la fin du mois septembre 2019, un dialogue national sur la crise anglophone ;
  • La dernière audience accordée aux émissaires du Président en exercice de la CEEAC (le ministre des affaires étrangères de la république gabonaise, SEM. Alain Claude Bilie-By-Nzé et le Secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-mi), par le Président de la République du Cameroun SEM. Paul BIYA;
  • Et le problème des arriérés des cotisations statutaires des Etats membres de la CEEAC.

CEEAC SG AUT CMR 550 04Abordant la première question, relative à la convocation par le Président Biya du Dialogue national sur la crise anglophone, le Secrétaire général de la CEEAC a exprimé la disponibilité du Secrétariat général d’accompagner le Cameroun dans la mise en œuvre de cette initiative salutaire.

Le ministre délégué aux relations extérieures a fait un aperçu de l’histoire de la République du Cameroun depuis la période coloniale jusqu’à nos jours, en précisant preuves à l’appui, la genèse et l’évolution de la crise dite anglophone actuelle.

Le premier ministre quant à lui, a annoncé que la décision du Président Biya est le résultat d’une longue réflexion et des profonds contacts pris avec les protagonistes de tous bords. Ils entendent dialoguer avec ceux qui accepteront la main tendue du Chef de l’Etat, mais pas avec les terroristes, a-t-il souligné, avant de préciser que la crise anglophone est une affaire strictement camerounaise et qu’elle ne doit trouver des solutions que par les camerounais eux-mêmes. En d’autres termes, pas d’injonction de qui que ce soit…

S’agissant de l’audience accordée aux émissaires du Président en exercice de la CEEAC par le Président Biya, le Premier ministre a exprimé la satisfaction du président Paul Biya d’avoir reçu ces deux émissaires et surtout d’avoir échangé directement avec eux sur la Réforme et le fonctionnement de la CEEAC.

CEEAC SG AUT CMR 550 02Le fonctionnement de la CEEAC et les difficultés de trésorerie endurées par le Secrétariat général étaient aussi au menu des échanges de l’ambassadeur Allam-mi, aussi bien avec le ministre délégué qu’avec le Premier ministre. Le chef du gouvernement camerounais a promis fermement à son hôte d’apurer tous les arriérés du Cameroun dans un délai très bref.

D’autres questions ont été évoquées au cours des entretiens, notamment, le processus de Réforme en cours à la CEEAC, celui (processus) de la rationalisation des Communautés économiques régionales(CEEAC-CEMAC-CEPGL), le fonctionnement du Centre Interrégional de Coordination pour la mise en œuvre de la Stratégie régionale de sûreté et de sécurité maritimes du Golfe de Guinée, la mise en œuvre de la Contribution Communautaire d’intégration(CCI) par les Etats comme moyen de mobilisation des ressources financières pour permettre à la CEEAC de mieux être à la hauteur de ses tâches et missions, et bien d’autres questions d’intérêt communautaire.