Kanyanza(République du Burundi), le 11 septembre 2019- Partis du Rwanda hier soir après avoir été reçus par le Président Paul Kagamé, le ministre gabonais des affaires étrangères, président du comité de pilotage de la Réforme institutionnelle de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) son Excellence Alain Claude Bilie-By-Nzé et le Secrétaire général de la CEEAC, l’ambassadeur Ahmad Allam-mi ont foulé le sol burundais dans la soirée.

La journée a commencé par une visite de courtoisie au ministre burundais des affaires étrangères son Excellence Ezéchiel NIBIGIRA. Après un bref échange au cours duquel la délégation de la CEEAC a été invitée à passer un séjour en terre burundaise « afin de mieux apprécier l’hospitalité du peuple burundais » et à l’issue duquel la délégation de la CEEAC a décliné l’objet de sa visite au Burundi, les émissaires du Président en exercice de la CEEAC son Excellence Ali Bongo Ondimba sont allés s’incliner devant le mémorial érigé en mémoire des héros de l’indépendance nationale du Burundi.

CEEAC TOURNEE Burundi 550 2C’est finalement dans la ville de Kanyanza à 150 km de la capitale que le Président Pierre Nkuruziza, dans une soyeuse tenue de sport, a reçu ses hôtes. Le diplomate gabonais a transmis le message du Président en exercice de la CEEAC, en précisant que celui-ci contenait le rapport et les cinq textes fondamentaux de la Réforme institutionnelle de la CEEAC adoptés par les ministres réunis à Libreville en comité de pilotage. « Ceci est le fruit du travail des experts adoptés par les ministres, travail relatif à la mission que vous avez confiée à votre frère son Excellence Ali Bongo Ondimba en 2015 à Ndjamena dans le cadre de la Réforme de la CEEAC que vous avez souhaitée de tous vos vœux. », a expliqué Alain Claude Bilie-By-Nzé.

Pour sa part, le Secrétaire général de la CEEAC, l’ambassadeur Ahmad Allam-mi a donné un aperçu synoptique du fonctionnement de la CEEAC, des réussites et des difficultés qu’endure le Secrétariat général de la CEEAC dans l’accomplissement de ses missions, difficultés dues entre autre, au non versement régulier des cotisations statutaires par les Etats membres.

Recevant les documents, le Président burundais a réaffirmé sa volonté de ne ménager aucun effort quant à la contribution du Burundi au processus d’intégration régionale en Afrique centrale. Il a enfin marqué sa détermination à accompagner le processus de Réforme institutionnelle de la CEEAC et souhaité prompt rétablissement à son frère Ali Bongo Ondimba.