Libreville (Rép. Gabonaise), le 23 août 2019- La Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’Université Internationale de Libreville (UIL) et deux organisations non gouvernementales à savoir le Réseau des Organisations de la Société Civile pour l’Economie Verte en Afrique centrale (ROSCEVAC) et l’Alliance Africaine pour la Justice Climatique (PACJA) sont désormais liées par un Protocole d’Accord. La cérémonie de signature de ce précieux document s’est déroulée ce matin dans la capitale gabonaise sous la présidence du Ministre gabonais de l’enseignement supérieur et du transfert des technologies Monsieur Jean de Dieu Moukagni Iwangou en présence du Représentant du Conseil scientifique de l’UIL M. Arthur LEMAMI, du président du comité politique et technique du PACJA Augustine B. Njamnshi, du Secrétaire général de la CEEAC, l’ambassadeur Ahmad Allam-mi, du Président du Conseil d’Administration du ROSCEVAC M. Nicaise Moulombi et de la Représentante du Ministre en charge de l’intégration régionale.

Dans son mot de circonstance, le Secrétaire général de la CEEAC a situé l’évènement en ces termes : « Cette cérémonie s’inscrit dans le cadre des activités de coopération et de promotion des Centres d’Excellence du Secrétariat général de la Communauté aussi bien dans le cadre de la collaboration avec la BAD et l’UNESCO à travers le projet sur les Pôles d’Excellence Technologiques Universitaire (PETU) que dans le domaine de l’économie verte. ».

S’agissant de l’importance que revêt l’économie verte dans les pays de l’espace CEEAC, l’ambassadeur Allam-mi a insisté sur son caractère irréversible au niveau mondial. L’économie verte, a-t-il martelé, est abordée au sein du Secrétariat général de la Communauté en termes de Système dit Système de l’Economie Verte en Afrique centrale (SEVAC) qui représente à la fois une vision, une approche, un modèle et un outil pour concilier protection de l’environnement, notamment la lutte contre les changements climatiques et développement économique de nos Etats membres, développement des entreprises et amélioration des conditions de vie des populations en vue de parvenir à une croissance verte inclusive.

De l’avis de tous les orateurs qui se sont succédés à la tribune, l’intégration régionale est une aubaine pour le développement des économies de l’Afrique centrale, raison pour laquelle, le Secrétaire général de la CEEAC a salué le haut management de l’Université Internationale de Libreville qui a pris la décision d’abriter dans leur Etablissement un Centre d’Excellence, de Recherche, d’Innovation et de Formation sur l’administration et la fonction publique communautaire.

L’ambassadeur Ahmad Allam-mi a ensuite émis le vœu que les Protocoles signés ce jour puisent aider les organisations contractantes à contribuer profondément à l’intégration sous régionale au service des attentes des Etats et des populations. Avec les acquis du projet PETU, il doit permettre, entre autres, la consolidation du Programme d’Appui au Développement des Centre d’Excellence sur l’Intégration en Afrique centrale, a-t-il conclut.

 

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.