Depuis quelques jours, la République Centrafricaine fait à nouveau face à un regain de la violence armée, et aux tensions politiques entre les acteurs signataires de l’Accord de cessation des hostilités de Brazzaville en juillet 2014.

En effet, depuis le mercredi 08 octobre 2014, des détonations d’armes, des manifestations et des pillages ont été enregistrés à Bangui la capitale et ses environs, notamment aux PK4, PK5 et PK12. Près d’une dizaine de civils centrafricains y ont perdu la vie.

C’est dans ce contexte que le 09 octobre 2014, une attaque dirigée contre une patrouille des forces de la MINUSCA a causé la mort d’un Casque Bleu et huit blessés graves.

Face à cette situation, le Secrétariat Général de la CEEAC condamne avec la plus grande fermeté ces actes infâmes, en même temps qu’il présente ses sincères condoléances à la famille de la victime et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Il réaffirme en outre sa solidarité avec la MINUSCA, aux Opérations Sangaris et Eufor, ainsi qu’au peuple centrafricain tout entier.

Le Secrétariat Général lance à nouveau un appel à tous les acteurs de cette crise à se ressaisir, à appliquer sans délai l’Accord de cessation des hostilités de Brazzaville et à privilégier les voies pacifiques dans leurs revendications.

A cet effet, il appelle tous les acteurs politiques centrafricains sans exclusive à taire leurs querelles, à renouer avec le dialogue, et à éviter de faire en sorte que les tensions politiques actuelles ne puissent faire le lit à la violence armée.

Le Secrétariat Général de la CEEAC réitère enfin, sa disponibilité à contribuer à la réussite de la Transition et la réconciliation nationale.

                                          Ambassadeur Ahmad ALLAM-MI