Photo d'ensemble

N’djamena(Rép. du Tchad), le 11 avril 2018- Ouverture ce matin dans la capitale tchadienne du Conseil des ministres des Etats membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) en charge des finances et du commerce. A l’ordre du jour des travaux, la validation de l’étude d’évaluation du mécanisme de financement autonome de la CEEAC.

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par deux discours : l’allocution du Secrétaire général de la CEEAC, l’ambassadeur Ahmad ALLAM-MI et le discours d’ouverture du ministre tchadien des mines, du développement industriel, commercial et de la promotion du secteur privé, M. YOUSSOUF ABASSALAH.

Dès l’entame de son intervention, le Secrétaire général de la CEEAC a exprimé au président de la République du Tchad S.E.M.Idriss DEBY ITNO, toute la « déférente gratitude du Secrétariat Général de la CEEAC pour son engagement pour la cause de l’intégration en Afrique Centrale, de manière générale, et pour son financement en particulier. » Pour étayer ses propos, l’ambassadeur ALLAM-MI a souligné le fait que le Tchad est aujourd’hui le seul pays à appliquer effectivement le dispositif de la Contribution Communautaire d’Intégration (CCI).

Le Secrétaire général de la CEEAC a rappelé qu’en octobre 2007, à l’occasion de sa 13ème session ordinaire, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC avait réaffirmé sa volonté politique de faire  de la CCI un préalable stratégique, mais force est de constater qu’à ce jour, plus de dix années plus tard, la quasi-totalité des Etats membres de la CEEAC n’applique pas le dispositif prévu pour la mise en œuvre effective de la CCI. Il a ensuite évoqué le fardeau des arriérés qui augmentent de façon vertigineuse d’année en année à telle enseigne  qu’ en « cumulant les arriérés de contributions reparties selon la clé de répartition et les arriérés de contributions à recouvrer par apurement des arriérés, le stock des arriérés, au 31 décembre 2017, avoisine les 100 milliards de francs CFA. », a déclaré l’ambassadeur ALLAM-MI.

Une vue des participantsDans son discours d’ouverture, le ministre tchadien des mines, du développement industriel, commercial et de la promotion du secteur privé a rappelé le contexte dans lequel se tiennent les travaux, marqué par des défis auxquels la région est confrontée, à savoir :

  • La construction d’un espace de paix, de sécurité et de stabilité, conditions fondamentales pour un développement économique durable ;

  • La réalisation d’un espace économique viable et diversifié susceptible d’accroître la compétitivité et les investissements nationaux et étrangers ;

  • Et le développement des infrastructures et des services  en vue de renforcer l’intégration physique et économique de la CEEAC et de lever les lourdes contraintes à la libre circulation des personnes et des biens.

    Le membre du gouvernement tchadien a ensuite déploré le fait que tous les efforts consentis par les chefs d’Etat et de gouvernement pour la mise en œuvre du mécanisme de financement de la CEEAC sont demeurés presque infructueux, d’où la flambée des arriérés de contributions et la dépendance du financement du budget de la CEEAC vis-à-vis de l’aide extérieure. M. YOUSSOUF ABASSALAH a appelé  l’ensemble des administrations nationales  à s’approprier le mécanisme de financement et à organiser les bases d’une amélioration de la situation financière de la CEEAC en vue d’apurer les arriérés  de contributions et d’améliorer les procédures de recouvrement.

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

A SUIVRE

LOGO REUNION CULTURE BZV

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.