En marge de la 26e Session Ordinaire de la  Conférence des Chefs d’ Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale a organisé le Petit Déjeuner de Travail des Communautés Economiques Régionales (CER), le 29 janvier 2016, à l’Hôtel Radisson Blu d’Addis-Abeba, de 8h à 10 heures.

Il y a lieu de rappeler que cette réunion des CER  est une plate-forme initiée par le Bureau du Secrétaire Général Adjoint  de l’ONU, Conseiller Spécial pour l’Afrique (OSAA), et se tient, sous une présidence rotative des Chefs des Institutions Régionales, en marge des Sommets de l’Union Africaine. Cette réunion vise à faire le point sur les grandes orientations des actions attendues des CER, piliers de la Commission de l’Union Africaine, et Acteurs centraux dans la mise en œuvre des projets prioritaires de l’Organisation Continentale en matière de paix, de sécurité et développement, notamment dans le cadre de l’Agenda 2063, en vue d’atteindre les Objectifs du Développement Durable. Cette concertation permet au Bureau du SGA/ONU, Conseiller Spécial de l’ONU, sur la base de son mandat, de mener un plaidoyer pour renforcer l’engagement des Nations Unies et son appui aux CER et passer en revue la façon d’assurer la synergie d’actions. Cette rencontre a également pour but de préparer la Semaine Afrique à New York, qui se tient habituellement, en marge des sessions de l’Assemblée Générale de l’ONU.

            Co-présidé par SEM Ahmad ALLAM-MI, Secrétaire Général de la CEEAC et de SEM Maged ABDELAZZIZ, Secrétaire Général Adjoint de l’ONU et Conseiller Spécial pour l’Afrique, le petit déjeuner de travail des Communautés Economique Régionales a vu la participation de toutes les CER hormis l’UMA (CEEAC, CEDEAO, COMESA, EAC, IGAD, SADC, CEN-SAD), ainsi que des représentants de la Commission de l’Union Africaine, du NEPAD, de l’UNFPA.

Ce petit déjeuner de travail s’est déroulé suivant l’ordre du jour ci-après: la cérémonie d’ouverture, l’examen des points inscrits à l’ordre du jour, les divers et la cérémonie de clôture.

La Cérémonie d’ouverture des travaux

Elle a été marquée par deux allocutions respectivement prononcées par SEM Ahmad ALLAM-MI et SEM MAGED ABDELAZIZ.

Dans son allocution SEM ALLAM-MI a souhaité la bienvenue aux participants et a remercié l’ensemble des CER qui ont fait l’honneur à la CEEAC d’organiser cette réunion qu’il co-présidait pour la première fois.

SEM Maged  ABDELAZIZ a indiqué que cette réunion avait pour but de faire passer en revue la mise en œuvre par les CER de l’Agenda 2063 et de son Premier Plan Décennal en cohérence avec l’AGENDA 2030 des Nations Unies sur les Objectifs de Développement Durables, associé aux Décision prises à Paris en décembre 2015, à l’issue de la Conférence des Etats Parties à la Convention sur le Développement Durable (COP 21).

Il a souligné que ce suivi-évaluation permettrait de faire un compte rendu à l’ONU, pour des interventions diligentes dans les délais souhaités, pour des secteurs spécifiques. Il a réitéré la disponibilité de l’ONU à soutenir les projets et programmes de l’Afrique dans tous les secteurs, et a souligné la nécessité de concrétiser la Zone de libre Echange Continentale (ZLEC) en 2017 pour montrer au monde, le sérieux de l’Afrique et le début de réalisation de l’un des projets phares de l’Agenda 2063, en prouvant qu’il ne s’agit pas d’un leurre.

II- Examen de points inscrits à l’ordre du jour

A.   La mise en œuvre par les CER de l’Agenda 2063 et son Premier Plan Décennal de mise en œuvre en lien avec l’Agenda 2030 de l’ONU sur les Objectifs de Développement Durables (ODD)

La parole a été passée à toutes les CER qui ont présenté les actions menées dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 2063 en lien avec les ODD, et en cohérence avec leurs  cadres et Plans stratégiques respectifs de développement.

Le Secrétaire Général de la CEEAC a présenté les actions menées par l’Institution dont il a la charge dans le domaine de la création de la Zone de Libre Echange Continentale, projet phare de l’ Agenda 2063 et de son Premier Plan Décennal, de même que l’état des lieux en matière de libre circulation des personnes et des biens, dans le domaine des infrastructures, de l’environnement et de la gestion durable des forêts du Bassin du Congo, en matière de paix et de sécurité notamment pour mettre en œuvre l’initiative « Faire Taire les Armes à l’ Horizon 2020 », la lutte contre le terrorisme, la piraterie maritime .....

Le Président de la Commission de la  CEDEAO a fait part des réalisations de son Institution en relevant que la Sous-région était devenue une Union Douanière et bientôt une Zone de Libre Echange et restait ouverte à toutes les CER pour la concrétisation de la Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC).

En outre, la carte biométrique et des laissez-passer biométriques étaient désormais en vigueur dans la sous- région.

La COMESA est revenue sur la Tripartite créée en 2015 à SHARM EL SHEICK, avec la SADC et LA EAC. Son  représentant a relevé que la sous- région se concentrait sur les initiatives à géométrie variables et à l’initiative d’industrialisation inclusive, et la définition d’une feuille de route 2015-2020, dans le cadre de l’initiative Faire Taire les Armes en 2020.

La « East Africa Community (EAC) » a fait part de ce que la sous-région avait élaboré une vision 2050 en harmonie avec l’Agenda 2063 et des plans quinquennaux ainsi que l’adoption d’une politique sociale et une stratégie de développement durable.

Le Représentant de la  SADC a informé l’assistance que l’Agenda 2063 avait été intégré dans des Plans à court et long terme, avec une stratégie d’industrialisation adoptée une extension des projets d’ infrastructures,  de développement humain  et la finalisation de l’initiative de la Tripartite adoptée avec la COMESA et la EAC.

L’IGAD s’est appesanti sur la nécessité de renforcer les capacités des CER.

La plupart des CER ont toutefois relevé des obstacles, la nécessité d’harmonisation de leurs 2050 programmes avec ceux des deux Agendas, l’insuffisance de moyens financiers, de renforcement des capacités des CER, de vulgarisation et de sensibilisation sur ce vaste chantier de transformation de l’Afrique.

Le Responsable en charge de la coordination des CER au sein du Cabinet de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine s’est présenté et a prôné une amélioration des relations entre CER.

Au titre des suggestions, la SADC a suggéré d’examiner la possibilité d’échanges d’informations entre les CER pour un partage d’expériences  et une meilleure connaissance des actions menées.

Le NEPAD a suggéré la réaction, par le Bureau du SGA/Conseiller pour l’Afrique d’une plate-forme pour la coordination des travaux des CER.

Le Secrétaire Général de la CEEAC a suggéré une sensibilisation et une vulgarisation de cet Agenda 2063 et des modalités pratiques de sa mise en œuvre par la Commission de l’Union Africaine de même qu’un plan de renforcement des capacités.

En outre, il a souligné la nécessité de mettre en place un mécanisme de financement  avec les appuis de la CEA, de la BAD, et tous les autres Partenaires au développement, ainsi que l’adoption d’une résolution par l’Assemblée Générale de l’ONU en vue de soutenir financièrement l’Agenda 2063.

B.   Examen du point ii : l’identification d’un theme pour la semaine afrique 2016

En vue de procéder à cet exercice, quatre propositions avaient été faites à savoir :

·         Le rôle des CER face aux conflits et aux migrations induites par les causes environnementales ;

·         Les CER et le régionalisme transformateur : le rôle des CER dans la promotion de la transformation économique par le renforcement des capacités ;

·         Le rôle des CER dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Afrique ;

·         L’intégration régionale en Afrique : vers une Communauté économique de l’Afrique.

Les CER ont estimé que tous ces thèmes étaient importants, au regard des priorités de chaque Sous-Région

Certains Chefs des Institutions ont proposé d’intégrer des points relatifs à une meilleure coordination des Nations Unies vis-à-vis des CER, au renforcement des capacités des femmes et des jeunes en Afrique, ce d’ autant plus que le Thème du Sommet de l’UA en 2017 portera sur les Jeunes, sujet transversal.

D’autres ont estimé que le 4e Thème pouvait être retenu et les autres seraient des sous-thèmes.

III DIVERS

A ce stade, le Secrétaire Général de la CEN SAD a suggéré de réfléchir sur la rationalisation de la Commission de l’UA  et l’implication par la Commission de l’UA des CER  pour  leur participation dans les Sommets de partenariats tel du sommet Chine-Afrique, Inde-Afrique, Turquie-Afrique,  Afrique-Union Européenne, TICAD......

Par ailleurs, il a été convenu que le prochain déjeuner de travail des CER sera organisé, en marge du 27e Sommet de l’UA à Kigali (Rwanda), en juin prochain, par la COMESA ou l’EAC, après une concertation entre les Hauts Responsables de ces Institutions.

IV LA CEREMONIE DE CLOTURE

En guise de conclusion, SEM Maged ABDELAZIZ, SGA /ONU et Conseiller Spécial pour l’Afrique a proposé que les Institutions puissent réfléchir, en prévision de la prochaine semaine Afrique qui sera organisée à New York, en octobre prochain, sur un thème globalisant, à l’instar de :

« Le Rôle des CER dans la Mise en œuvre de L’Agenda 2063 et son Premier Plan Décennal : Opportunités et Défis Observés au Niveau Régional et Sous Régional ».

La réunion qui s’est déroulée dans une atmosphère empreinte de convivialité a pris fin à 10heures.

Le Secrétaire Général de la CEEAC a reçu les félicitations de l’ensemble des participants, pour l’excellente conduite des travaux et la parfaite organisation matérielle, assortie d’un déjeuner copieux, avant la participation au Sommet du NEPAD

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.