Discours de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Ahmad ALLAM MI,

Secrétaire Général de la CEEAC, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture

Malabo le 16 novembre 2015

                                                              
Excellence, Monsieur le Ministre de l’Agriculture et des Forets de la République de Guinée Equatoriale,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Monsieur le Représentant de l’Agence du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD),

Monsieur le Représentant du Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA),

Mesdames, Messieurs les représentants des Partenaires Techniques et Financiers,

Mesdames et Messieurs les Experts, représentants des Etats membres,

Mesdames, Messieurs les représentants du secteur privé et de la société civile,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

Il m’est particulièrement agréable de prendre la parole à l’occasion de l’ouverture de cette importante Conférence que la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) organise sur le commerce agricole régional et les chaines de valeur, en collaboration avec le Gouvernement de la Guinée Equatoriale.

Permettez-moi, tout d’abord, de m’acquitter d’un agréable devoir, celui de remercier les Hautes Autorités de la Guinée Equatoriale d’avoir accepté d’abriter notre rencontre et pour les facilités offertes en vue de son bon déroulement dans cette belle ville de Malabo.

 

C’est le lieu pour moi de vous demander, Monsieur le Ministre, de bien vouloir être notre fidèle interprète pour porter nos remerciements à Son Excellence Monsieur Teodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO, Président de la République de la Guinée Equatoriale, pour ses efforts inlassables pour l’intégration régionale en Afrique Centrale et pour tout l’appui qu’il ne cesse d’accorder à la Communauté.

Nous exprimons également nos remerciements à l’Agence et au Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA) du Groupe des pays ACP et de l'Union Européenne pour leur appui technique et financier en vue de la réussite de cette importante conférence.

Enfin, nos remerciements vont également à tous les participants, ici présents, qui ont bien voulu répondre notre invitation.

Monsieur le Ministre,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

Cette Conférence dont le thème est « Promouvoir le commerce agricole régional et les chaînes de valeur à l’horizon 2025 : Malabo parle à l’Afrique Centrale » s’inscrit dans le cadre du Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA), initié lors du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine tenu à Maputo en 2003.

On notera, pour s’en réjouir, que cette initiative a été renforcé lors du Sommet de Juin 2014 tenu ici même à Malabo, dans la perspective de transformer l’agriculture de manière à réduire la pauvreté, à éradiquer la famine et à assurer une croissance durable et inclusive sur notre continent au cours de la décennie 2015-2025.

Comme vous le savez, l’Afrique Centrale est résolument engagée dans la mise en œuvre du processus PDDAA.

En effet, notre sous-région vient d’adopter son Plan Régional d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PRIASAN) conformément à sa Politique Agricole Commune (PAC) adoptée par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC lors de sa 16ème Session Ordinaire tenue le 25 Mai 2015 à N’Djamena, République du Tchad.

Ce processus devra conduire, sous peu, à la tenue d’une Table ronde des bailleurs de fonds. Nous invitons, d’ores et déjà, nos partenaires techniques et financiers, ici présents, à y prendre part en vue de poursuivre leur indispensable accompagnement.

Excellence, Mesdames, Messieurs,

Le processus PDDAA, est-il besoin de le rappeler, est une approche holistique qui vise la transformation des secteurs, encore largement sous exploités, de l’agriculture, des forêts, de l’élevage, de la pisciculture et de la pêche, pour en faire des pôles de croissance pouvant conduire nos pays et nos régions vers l’émergence.

En effet, Le Secteur rural représente 21 % du PIB de notre sous-région et touche plus de 55% de la population active, mais ses performances sont jusque-là trop faibles pour assurer l’autosuffisance alimentaire, et encore moins pour être une source de revenus d’exportation pour nos Etats, en raison de la faible productivité et du manque de compétitivité des filières y afférentes.

Il s’y ajoute que les échanges intra régionaux, qui devraient constituer une voie alternative à la recherche des débouchés commerciaux pour les produits agricoles, souffrent des difficultés de transport et des tracasseries de toutes sortes qui réduisent les efforts des acteurs impliqués dans ces filières.

Le déficit en matière d’infrastructures, les entraves à la libre circulation des personnes et des biens, la faiblesse du secteur privé et la persistance des barrières tarifaires et non tarifaires contribuent à faire de nos échanges intracommunautaires les plus faibles du continent, comme l’atteste un rapport récent de la Banque Africaine de Développement, qui les évaluait à environ 1,9% du commerce total en 2009, alors que la moyenne africaine était estimée à 6,8% pour la même période.

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

Il convient de rappeler que lors du 23ème Sommet de l'Union Africaine Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont approuvé le programme intitulé « Cadre Politique et Reforme Stratégique du Secteur de la Pêche et de l’Aquaculture en Afrique » et se sont engagés à « accélérer le commerce à travers le développement des chaînes de valeur du poisson, la promotion des échanges et du commerce du poisson responsable et équitable afin d'exploiter de façon significative les avantages des pêcheries dont sont dotées l'Afrique ».

Le Programme « Amélioration de la sécurité alimentaire et réduction de la pauvreté à travers le commerce intra- régional du poisson et des produits de la pêche en Afrique sub-saharienne ou «Fish Trade» du NEPAD, l'UA-BIRA et Worldfish s’inscrit dans ce cadre.

Le «Fish Trade» devra s’occuper du renforcement des capacités de la CEEAC et des organisations régionales de pêches, notamment la COREP et la CEBEVIRHA afin qu’elles puissent, à leur tour, soutenir les Etats membres à mieux intégrer le commerce intra- régional du poisson dans leurs agendas de politiques de développement et de sécurité alimentaire.

Au nombre des attentes, l’élaboration d’une cartographie sur le potentiel du commerce du poisson de l'Afrique Centrale devra urgemment être réalisée dans le but de créer une nouvelle compréhension et une vision plus claire du potentiel économique du secteur.

Monsieur le Ministre,

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

La présente Conférence régionale offre l’opportunité aux experts d’avoir des échanges francs et constructifs sur les voies et moyens d’intensifier le commerce des produits agricoles.

Leurs propositions devraient permettre une meilleure facilitation du commerce dans notre sous-région par l’implication de toutes les parties prenantes.

La qualité des experts conviés à cette Conférence mais aussi la variété des praticiens ici présents me poussent à l’optimisme quant la qualité des recommandations qui devront déboucher sur des politiques agricoles et commerciales favorables et un cadre règlementaire adapté pour les Etats et la Communauté.

Ces recommandations, attendues sous la forme d’une feuille de route assortie d’un calendrier de mise en œuvre, devraient porter, à la fois, sur les institutions et les outils devant nous permettre d’assainir le cadre législatif et de structurer davantage le commerce des produits agricoles, en vue d’un développement économique durable en Afrique Centrale, conformément à l’agenda 2063 de l’Union Africaine.

Le Secrétariat Général de la CEEAC, engagé dans un processus de réforme institutionnelle, fera tout ce qui est dans ces attributions en vue de la mise en œuvre de la Feuille de route post-Malabo.

C’est sur cette note que je clos mon propos en vous souhaitant plein succès aux travaux de cette conférence.

Vive l’intégration régionale en Afrique Centrale.

Vive la coopération internationale.

Je vous remercie de votre bienveillante attention.

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.