Libreville, le 15 mai 2015

Au cours d'une visite de courtoisie du Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale(CEEAC) rendue en début d'après-midi au Ministre gabonais de l'Energie et des Ressources hydrauliques, l'ambassadeur Ahmad ALLAM-MI et M. Désiré GUEDON ont affirmé leur volonté commune de travailler ensemble pour booster le Plan d'action régional de la gestion intégrée des ressources en Eau de l'Afrique Centrale(PARGIRE).

Cette rencontre s'effectue un mois et demi avant la tenue, le 22 juin 2015, à Bruxelles de la table ronde des bailleurs de fonds qu'organise la CEEAC, pour susciter le financement dudit projet. elle rentre dans le droit fil des préparatifs de la Table ronde de Bruxelles, des tractations qui ont commencé depuis longtemps entre les experts de la CEEAC et ceux du pays du siège(le Gabon).

Le Secrétaire général de la CEEAC a fait un véritable plaidoyer à l'endroit du Ministre GUEDON, afin d'obtenir son implication dans toutes les opérations de séduction des bailleurs de fonds.

en dépit de son programme très chargé, le membre du gouvernement gabonais s'est dit disposé à apporter sa pierre au succès de la table ronde et assuré son hôte de sa participation au rendez-vous de Bruxelles.

Le PARGIRE repose sur quatre (4) composantes:

·         Appui à l’amélioration des connaissances et de la gestion ;

·         Appui au développement des infrastructures hydrauliques et d’assainissement ;

·        Composante Économique, Sociale et Financière ;

·      Composante    Institutionnelle, juridique et organisationnelle.

Selon les prévisions des experts, la table ronde de Bruxelles doit lever des fonds d'une valeur estimée à 1,92 milliards d’euros

Les actions du PARGIRE sont multiples et variées. Elles peuvent être «soft» à l’instar des actions d’appui institutionnel, de renforcement de capacité, de communication et elles peuvent aussi concerner des actions techniques touchant divers domaines tels la pêche, la navigation fluviale, l’hydroélectricité, les énergies renouvelables, l’eau potable et l’assainissement, la préservation de l’environnement, etc.

Le Plan d’Action Régional de Gestion Intégrée des Ressources en Eau de l’Afrique Centrale (PARGIRE-AC) est l’instrument de facilitation de la mise en œuvre de la Politique Régionale de l’Eau de la CEEAC, adoptée à Kinshasa, le 24 octobre 2009, par les Chefs d’État et de Gouvernement pour promouvoir une gestion intégrée des ressources en eau avec l’appui des partenaires techniques et financiers. Le PARGIRE va promouvoir une gestion intégrée des ressources en eau, en vue de contribuer à la matérialisation de la vision Stratégique de la CEEAC d’ici à l’horizon 2025 : « Une Afrique centrale stable, prospère, solidaire, économiquement et politiquement unie ».

Le Secrétaire général de la CEEAC et le Ministre gabonais de l'Energie et des ressources hydrauliques ont convenu de mener ensemble des actions de lobbying afin d'atteindre les objectifs escomptés par la table ronde.