Libreville, le 03 mars 2015

Dans le cadre des concertations devenues permanentes entre les dirigeants des deux instituions sous-régionales d’Afrique centrale, le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, l’ambassadeur Ahmad ALLAM-MI a reçu le président de la Commission de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique centrale son excellence Pierre MOUSSA.

Au cours du tour d’horizon de l’actualité régionale et internationale, les deux personnalités se sont appesanties sur la grande menace que fait peser sur l’Afrique centrale le groupe terroriste BOKO HARAM. L’ambassadeur ALLAM-MI a rendu compte de toutes les initiatives prises par les Chefs d’Etat membres de la CEEAC, tant au plan régional qu’au plan continental, pour éradiquer BOKO HARAM. Il s’est félicité de la solidarité agissante des Etats membres de la CEEAC envers les pays attaqués par les terroristes à savoir le Cameroun et le Tchad.

« Comment comprendre que le Nigéria, première puissance économique du continent africain avec 80% du produit intérieur brut de toute l’Afrique de l’Ouest, ne puisse pas vaincre BOKO HARAM ?» s’est interrogé le président de la CEMAC. De l’avis des eux interlocuteurs, il faut impliquer  même les grands chefs religieux dans la lutte contre les islamistes véreux, en occurrence les imams en vue de conscientiser les fidèles qui risquent de suivre les faux préceptes des terroristes. Il faut aussi identifier les sources financières de BOKO HARAM afin de les couper à la racine, ont-ils estimé.

Le Secrétaire général de la CEEAC et le président de la Commission de la CEMAC ont évoqué aussi la question de la rationalisation des deux communautés économiques régionales (CEEAC et CEMAC) notamment la lenteur du processus.

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

CEEAC-ECCAS

Logo CEEAC Transparent

Nos Partenaires

Les Partenaires Techniques et Financiers de la CEEAC.